05302024Headline:

« N’abandonnons pas Bazoum », Affi N’guessan lance un appel à la CEDEAO

En conférence de presse samedi 4 mai à Abidjan, Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire Ivoirien (FPI) a déploré la situation de Mohamed Bazoum. Il a appelé les dirigeants de la CEDEAO à se mobiliser pour obtenir la libération du président renversé par les militaires en juillet 2023.
Affi N’Guessan plaide le cas Bazoum auprès de la CEDEAO
« Le président légitime et démocratiquement élu, notre camarade Mohamed Bazoum est confronté à une situation que je dénonce depuis plus de 9 mois. Le Chef de l’Etat, vous le savez, séquestré avec son épouse, au mépris de ses droits élémentaires. Il vit de manière très précaire, sans le moindre contact avec l’extérieur, victime de la cruauté des hommes », a déclaré Affi N’Guessan.

Pour l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, la situation actuelle de Bazoum traduit l’impuissance de la CEDEAO et de la communauté internationale. Il encourage les dirigeants ouest-africains à se mobiliser pour obtenir la libération de Mohamed Bazoum, dont la prise en otage ne serait tolérée nulle part ailleurs que sur notre continent.
« C’est pourquoi, je voudrais solennellement demander aux Chefs d’Etat en exercice dans nos pays respectifs, de ne pas l’abandonner. N’abandonnons pas Bazoum ! Le combat pour sa libération doit être mené jusqu’au bout », a-t-il plaidé.

Mohamed Bazoum refuse toujours de rendre sa démission plus de dix mois après le coup d’Etat. Mais cette posture n’empêche pas le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) d’asseoir son pouvoir.

What Next?

Related Articles