05302024Headline:

Niger : la junte convoque l’ambassadeur algérien

Le torchon brûle entre le Niger et l’Algérie à cause du mauvais traitement qu’exerce l’État algérien aux différents migrants en situation irrégulière. Face à cette situation, le Niger a convoqué l’ambassadeur d’Algérie pour exprimer son mécontentement sur cette pratique brutale des migrants.
L’Algérie a été accusée par les autorités militaires nigériennes de pratiques « inhumaines » dans le traitement des migrants subsahariens en situation irrégulière. Pour ce faire, elles ont convoqué dans l’immédiat l’ambassadeur d’Algérie Saïd Moussa afin de voir clair dans la situation des milliers migrants qui ont été refoulés récemment.

À en croire les autorités militaires, Algérie a « intensifié depuis quelques jours » ces opérations. Ce constat a été appuyé par l’Association Alarm Phone Sahara, au premier trimestre 2024. Ainsi, selon la même source, plus de 17 000 migrants ont été renvoyés d’Algérie dans le désert à la frontière avec le Niger. En réalité, les statistiques ont prouvé que plus de 26 000 personnes ont été dénombrées en 2023 sur le territoire algérien.

« De vastes opérations de rafles », « des maisons saccagées » et des « objets de valeurs saisit par des éléments des forces de police ». Tel est le constat effectué par les autorités militaires à l’encontre des migrants. Pour ce faire, les autorités nigériennes ont exprimé leur mécontentement et exigent l’arrêt brutale de traitement des migrants subsahariens.

Toutefois, l’Alger considère ces opérations de rapatriement et de refoulement des migrants subsahariens comme une manière de maintenir de l’ordre public. Reste à savoir si cette intervention des autorités militaires donnerait une solution appropriée à la situation.

What Next?

Recent Articles