04172024Headline:

Niger : le Premier ministre critique la Banque Mondiale

Lors d’une réunion avec une délégation de la Banque mondiale jeudi, le Premier ministre du Niger, Ali Mahamane Lamine Zeine, a exprimé son mécontentement face au soutien de l’institution aux sanctions imposées par la CEDEAO à son pays.
Malgré la reprise de la coopération entre le Niger et la Banque Mondiale, après six mois de suspension post-coup d’État, le Premier du Niger, Ali Mahamane Lamine Zeine n’a pas fait preuve de tendresse envers l’institution financière, lors de sa rencontre avec une délégation de la Banque Mondiale. M. Zeine a exprimé son désaccord profond avec la position de l’institution.

« Je ne peux pas laisser cette occasion sans qu’on se dise effectivement certaines vérités », a déclaré M. Zeine. Le chef de la Primature nigérienne n’apprécie toujours pas, « la précipitation avec laquelle la Banque Mondiale s’est alignée sur la batterie de sanctions punitives décidées par la CEDEAO ». Il a également remis en question l’existence de telles mesures dans les textes de la Banque, s’étonnant de la fermeture des frontières et des sanctions sur des produits vitaux.

M. Zeine a également exprimé son choc face à la réaction de la Banque, rappelant son engagement passé et positif dans le pays dans des circonstances similaires il y a une quinzaine d’années. Il a souligné que le coup d’État du 26 juillet 2023 au Niger s’était déroulé sans violence et avait bénéficié d’un large soutien populaire, ce qui, selon lui, aurait dû être pris en compte par les partenaires internationaux.

What Next?

Recent Articles