09252017Headline:

Nominations dans l’armée: Comment Ouattara fragilise la justice ivoirienne/Morou Ouattara inculpé pour “vol de 50 millions FCFA,nommé..

Anciennement commandant en second des Forces spéciales, le Lieutenant-colonel Morou Ouattara se voit désormais confier le Bataillon de Sécurisation de l’Est. Une grosse entorse à la justice qui l’a inculpé récemment pour “vol de 50 millions FCFA” au siège des Forces spéciales.

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a procédé les 9, 13 et 25 janvier 2017, à plusieurs nominations au sein des forces armées ivoiriennes et de la gendarmerie nationale. Ainsi donc, l’ancien come-zone de Bouna devient le patron du bataillon de sécurisation du grand Est. Auparavant, le Lieutenant-colonel Morou Ouattara (c’est de lui qu’il s’agit) était commandant en second des Forces spéciales. Et c’est justement lorsqu’il était à ce commandement que l’officier supérieur a été inculpé par le tribunal militaire. Lors d’une conférence de presse animée fin décembre 2016, le procureur militaire, le Colonel Ange Kessy avait fait savoir que Morou Ouattara était un des principaux accusés dans l’affaire du “vol de 50 millions FCFA” au siège des forces spéciales.

« C’est le Lieutenant-colonel Morou qui est inculpé. Mais je tiens à préciser qu’on ne dit pas qu’il est coupable de quelque chose. Non, il n’est coupable de rien au stade de la procédure. C’est pourquoi il est en liberté», avait-il déclaré. Lors de ses ‘’éclairages’’ sur cette affaire, le procureur militaire avait insisté sur le fait que l’inculpation de Morou Ouattara fait suite à une ”accusation” du Caporal Etienne Brou, “principal suspect” dans l’affaire de “vol de 50 millions FCFA” au siège des Forces spéciales ivoiriennes. « Les enquêtes se poursuivent. Les premiers éléments indiquent que le jour du vol, il a eu près d’une centaine d’échanges téléphoniques entre le principal suspect et Morou. C’est ce qui lui a valu son inculpation (…) Si l’instruction prend fin et qu’on estime qu’il est impliqué, on va l’arrêter. Si l’instruction prend fin et qu’on estime qu’il n’a rien fait, il pourra continuer à vaquer à ces occupations en toute liberté», avait-il poursuivi.

La question que beaucoup se pose est de savoir comment se fait-il qu’une personne qui est aux prises avec la justice peut-elle entre temps être promue alors que les enquêtes se poursuivent. « Je ne comprends pas comment on peut nommer une personne qui est inculpée par la justice ? », s’interroge un juriste. Puis d’ajouter : « En faisant de Morou Ouattara commandant du bataillon de sécurisation de l’Est, le Président Alassane Ouattara fragilise durement la justice.  Il amenuise toutes les chances de poursuivre la procédure déjà entamée dans cette affaire de vol chez les Forces spéciales. A l’heure actuelle, comment la justice, je ne parle même pas du procureur militaire Ange Kessy, pourra-t-elle continuer les enquêtes quand son principal suspect est promu par le chef de l’Etat lui-même ? A la limite, le président de la République aurait dû attendre la fin de l’instruction judiciaire»,  déplore-t-il. Rappelons que le procès concernant cette affaire de “vol de 50 millions FCFA” au siège des Forces spéciales ivoiriennes, était prévu pour s’ouvrir ce premier trimestre 2017. On attend donc de voir la suite de cette affaire.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment