10162021Headline:

Non homologation du stade de Yakro: la rencontre qui opposera la Côte d’Ivoire au Malawi sera délocalisée vers un pays limitrophe

Alors que la Côte d’Ivoire reçoit le Malawi, le 10 octobre prochain, en éliminatoire de la Coupe du monde 2022, la rencontre pourrait être délocalisée en raison de la non homologation du stade de Yamoussoukro par la CAF.

C’est sans doute un gros choc pour la nation ivoirienne, au moins pour les supporters des Éléphants footballeurs. Alors que la Séléction accueille, le 10 octobre prochain, le Malawi dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, la rencontre pourrait finalement être délocalisée. Et pour cause, le stade de Yamoussoukro, retenu pour abriter le match, a été retiré de la liste des pelouses aux normes officielles.

En effet selon KOACI, la Confédération Africaine de Football (CAF) a décidé de ne pas homologuer le stade de la capitale politique et administrative du pays, parce que, selon l’Institution, il ne respecterait pas les normes pour accueillir une rencontre internationale. La Côte d’Ivoire dispose de plusieurs stades mais comme le pays accueille la CAN 2023, le gouvernement à décidé de réhabiliter les enceintes. Seul, le stade Alassane Ouattara d’Ebimpé, inauguré en grande pompe l’année dernière, était fonctionnel, mais il a été fermé dernièrement en raison de sa pelouse dégradée

Avec cette situation, la rencontre Côte d’Ivoire-Malawi pourrait être délocalisée dans un pays limitrophe ou alors, les deux équipes s’affronteront en Afrique du Sud, qui abritera d’ailleurs le match aller entre les Flames et les Éléphants.

Un stade à 47 milliards FCFA
Avec une capacité de 20 000 places, la construction du stade de Yamoussoukro a coûté la bagatelle somme de 47 milliards de FCFA à l’état ivoirien. Annoncé comme l’une des stades les plus modernes de la sous-région, l’enceinte comprend une tribune de presse de 200 places assises, 6 zones de sectorisation ,7 tripodes ,5 infirmeries dont 4 NSE (Nord Sud Est) et une à l’ouest. Sa non homologation risque de faire beaucoup de bruit surtout qu’un stade qui coûte près de 50 milliards FCFA ne respecte pas les normes internationales. Ceci, à deux ans de la CAN 2023 qu’organisera la Côte d’Ivoire.

Et constat plus incroyable encore, plus de sept ans après avoir obtenu l’organisation de la 34è édition de la Coupe d’Afrique, la nation ivoirienne ne dispose d’aucun stade pouvant abriter une rencontre internationale.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Related Articles