05272017Headline:

Nord du Mali /Un véhicule avec des Ivoiriens à bord, mitraillé par des hommes armés/Plusieurs morts et blessés graves

soldats-tchadiens-jihadiste

Grande insécurité au nord du Mali: Un véhicule avec des Ivoiriens à bord, mitraillé par des hommes armés

Plusieurs morts et blessés graves

Plusieurs bandes armées sévissent dans le nord du Mali. (Photo d’archives)

Ce n’est un secret pour personne. La situation sécuritaire dans le nord du Mali est préoccupantde.

Dans cette partie du pays d’Ibrahim Boubacar Kéïta dit IBK, plusieurs bandes armées sévissent depuis des mois. La dernière victime de ces dangereux criminels, est un convoi d’immigrés clandestins. De fait, selon Radio France internationale (Rfi), qui a donné l’information dans son édition du mardi 1er décembre 2015, un camion qui transportait plusieurs ressortissants ouest-africains dont des Ivoiriens, a été la cible, le dimanche 29 novembre 2015, d’une violente attaque. Le bilan de ce raid mené, selon le média français, par 4 hommes à moto, est lourd : 4 morts et 6 blessés. « Les candidats à l’immigration clandestine vers l’Europe ont repris les routes du nord du Mali pour atteindre leur destination. Et, c’est sur l’une de ces routes que 4 d’entre eux ont été tués. Il s’agit d’un ressortissant guinéen, de trois ressortissants maliens. Ils étaient à bord d’un camion bondé, en compagnie d’autres candidats à l’aventure notamment, des Ghanéens, des Ivoiriens, des Nigériens et des Nigérians », a fait savoir Serge Daniel, correspondant de Rfi au Mali.

Dans son compte-rendu de cet incident, le confrère a donné des détails sur les circonstances de ce drame. « Subitement sur deux motos, 4 hommes armés ouvrent le feu. Un autre ressortissant guinéen et 5 autres maliens ont été blessés par balle, relate-t-il. L’hélicoptère de la mission de l’Onu les a rapatriés sur Gao, principale ville du Mali. Cette attaque contre les migrants a surpris plus d’un. Généralement, ils ne sont pas aussi sauvagement la cible des hommes armés dans le désert malien. Des hommes armés dont ont ne connaît pas encore exactement l’identité ». Toujours selon le correspondant de Rfi, « de forts soupçons pèsent sur des groupes de bandits armés qui écument cette partie du Mali ».

Outre cette attaque, plusieurs organisations ont fait état de rackets pratiqués par les djihadistes et autres bandes armées sur les immigrés clandestins dans cette partie du Mali. En règle générale, ces convois de candidats pour le départ pour l’Europe passent, tour à tour, par le Mali, le Niger puis la Libye. Là, ils sont conduits par des passeurs en Espagne ou en Italie via la Méditerranée dans des embarcations de fortune.

Abraham KOUASSI

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment