07272017Headline:

Nouvelle Constitution ivoirienne/ En 2020, Voici les possibles candidats, des jeunes très inquiets….

ala bedie gbagbo

L’avant-projet de nouvelle Constitution porté par le président ivoirien, Alassane Ouattara s’est retrouvé sur les réseaux sociaux ce weekend. Les Ivoiriens ont ainsi pu prendre connaissance des propositions du chef de l’Etat notamment, sur la question de l’éligibilité à l’élection présidentielle.

« Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct (…). Le candidat à la présidentielle doit jouir de ses droits civils et politiques et doit être âgé de trente cinq ans au moins (…) ». Ce pan de la nouvelle Constitution ivoirienne est clair. On peut être président en Côte d’Ivoire à tout âge après 35 ans. Le verrou de la limitation de l’âge a tout simplement été sauté.

Ce texte, s’il est adopté offrirait ainsi l’opportunité aux anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo de se représenter pour un nouveau mandat à la tête du pays lors de la prochaine élection présidentielle de 2020. Les deux hommes qui seront âgés respectivement de 86 et 75 ans lors de la prochaine joute présidentielle ne seraient, ainsi nullement inquiétés. Même si pour Laurent Gbagbo il faudra parvenir à sortir de la Cour pénale internationale, le temps ne sera plus un problème pour espérer s’asseoir sur le fauteuil présidentiel ivoirien.

Dans le même sens, Alassane Ouattara qui après deux mandats successifs va passer le tablier en 2020 pourrait même revenir en 2025 pour un autre quinquennat à la tête du pays. Si les raisons de cette disposition n’ont pas été pour l’heure expliquées, l’inquiétude monte chez certains jeunes proches des partis politiques.

« Cette affaire rappelle curieusement la manoeuvre du président Bédié pour se maintenir à la tête du PDCI. Ce n’est pas une décision en faveur de notre jeunesse quand on sait que nos ainés ont du mal à passer le flambeau. Je peux vous dire qu’au sein de notre organisation, les jeunes sont inquiets», a réagi par téléphone un leader de jeunesse proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Pour rappel, outre la question de la limitation de l’âge, la conjonction ‘’ou’’ remplace finalement le ‘’et’’ dans la nouvelle Constitution. Ainsi, le candidat à la présidentielle devra être « exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère ivoirien d’origine ».

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment