04042020Headline:

« On ne peut pas s’appuyer sur des regroupements de grins ou d’associations et croire qu’on est populaire », Fangagné Koné

« En date du 18 février 2019, il m’a été notifié par le biais de l’arrêté municipal ci-joint de l’abrogation portant délégation des attributions de Maire à M. Koné Mamadou Fangagné », pouvait-on lire sur la page facebook du 4ème adjoint au maire de Daloa.

Pour son appartenance au Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci), un parti proche de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, cet élu local s’était vu retirer « toutes les attributions de 4è adjoint au maire de Daloa le 18 février 2019. Un an après, Koné Fangagné tient toujours bon et dit même se sentir plus libre pour « travailler avec tous ceux qui aspirent au changement et avec tous ceux qui pensent comme moi que son excellence GUILLAUME KIGBAFORI SORO doit être le futur président de la république de Côte d’Ivoire », dira-t-il dans un entretien qu’il nous a accordé.

Poursuivant, le premier responsable du Raci dans les régions du Haut-Sassandra et de la Marahoué a exprimé sa solidarité envers les prisonniers, particulièrement Hanon Koné, enlevé à Daloa puis incarcéré à la MACA depuis près de deux ans. Pour lui, l’ex-PAN SORO KIGBAFORI reste majoritaire tant chez les simples électeurs que chez les grands électeurs malgré tout.

« Un travail est fait et est entrain d’être fait. On ne peut pas s’appuyer sur des regroupements de « grins » ou d’associations, leur raconter des contre-vérités et croire qu’on est populaire », a-t-il critiqué les tenants du pouvoir.

Pour finir, Koné Fangagné a appelé tous les opposants à une alliance sincère afin de réussir la mission de la réconciliation. « On ne peut pas être opposé éternellement. À un certain moment il faut savoir dire ça suffit », a-t-il exhorté.

Lire sur connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles