12082016Headline:

ONUCI FM confirme le désert électoral: A Bouna, le nombre de “OUI” dépasse le nombre de votants/Preuves…

vote-fraude

ONUCI FM confirme le désert électoral: Paniqué, le régime fait recours à la fraude pour embellir les chiffres. A Bouna, le nombre de “OUI” dépasse le nombre de votants

Tout le monde l’a constaté, y compris France 24 pourtant habituellement prompt à véhiculer les positions proches du régime Ouattara. Ce fut un désert électoral lors du référendum organisé par Alassane Dramane Ouattara.  ONUCI FM confirme le désert électoral sur l’ensemble du territoire ivoirien.

En effet, selon les confrères de la radio des Nations Unies en Côte d’Ivoire, le taux de participation est au tour de 7% à San Pedro. ONUCI FM annonce également que Bouaké et Korogho n’ont pas fait mieux. Avant deconclure qu’au plan national le taux de participation serait autour de 11%. L’opposition regroupé au sein du “Front du Refus” et de la “Coalition du NON” a fait état d’un taux de participation qui s’établissait à 16h30 autour de entre 3% à 5%.

Devant ce constat affligeant et difficle à cacher, le régime Ouattara utilise actuellement deux startégies pour pouvoir gonfler les chiffres. La première consiste à truquer les chiffres. Tandis que la deuxième consiste à corrompre les présidents de bureau de vote récalcitrants afin que ceux-ci changent les chiffrent.

L’exemple typique de trucage des resultats a été donné par Adama Kangouté du RDR qui, commentant les résultats de Bouna, donne un nombre de “OUI” supérieur au nombre de votants à Bouna. En effet, selon monsieur Adama Kangouté le nombre de votants dans le bureau de vote dont il se le fait le porte parole était de 7.398, tandis que le “OUI” l’aurait emporté avec 7.478 voix. Il n’y aurait pas eu d’abstention puisque ce chiffre n’apparaît pas dans son compte rendu.

Fraude à Bouna ONUCI FM confirme le désert électoral: Paniqué, le régime fait recours à la  fraude pour embellir les chiffres. A Bouna, le nombre de OUI dépasse le nombre de votants

S’étant rendu compte de sa bourde monsieur Kangouté a essayé de rattraper l’erreur en modifiant ses résultats. Pour ce faire, il a réduit purement et simplement le nombre de “OUI”, qui passe désormais de 7.478 à 7.178. Manque de pot, Adama Kangouté, a oublié de modifier les autres chiffres concomitamment. Du coup, on se rend compte qu’en additionnant les chiffres du OUI et du NON on obtient subitement un resultat inférieur au nombre total de votants. Cette différence ne peut pas s’explique par le nombre d’abstention puisqu’il n’en existe pas selon monsieur Kangouté.

Fraude à Bouna  ONUCI FM confirme le désert électoral: Paniqué, le régime fait recours à la  fraude pour embellir les chiffres. A Bouna, le nombre de OUI dépasse le nombre de votants

Hien Philippe cadre du RDR et présidence du conseil générale de Bouna a réussi la même prouesse en rapportant un nombre de “OUI” plus élevé que le nombre de votant, toujours à Bouna. En effet, selon les chiffres de Philippe Hien, le surfrage exprimé dans le bureau de vote dont il se fait le porte parole est de 7.384. Monsieur Hien indique que le “OUI” l’a emporté avec 8.189 voix.

Hien Philippe cadre du RDR ONUCI FM confirme le désert électoral: Paniqué, le régime fait recours à la  fraude pour embellir les chiffres. A Bouna, le nombre de OUI dépasse le nombre de votants

La corruption en marche

Le cyberactiviste Steve Beko rapporte que la réaction “inattendue” des populations de l’Ouest du pays où plusieurs pontes du RHDP, dont Méambly Evariste, ont fait campagne pour le “OUI”, a poussé le pouvoir Ouattara à mettre en place une réseaux de corruption à Bangolo, Guiglo, Duékoué, Touleupleu et Blolequin dans le but d’obliger les responsable locaux de la CEI à truquer les resultats afin d’élever les taux de participations dans la région.

Avec détails à l’appui, steve Beko rélate comment la stratégie fonctionne.

A Bangolo

«Le Président de la CEI exige 3 millions aux partisans du “OUI” pour changer les chiffres parce que selon lui, à la présidentielle les gens l’ont doublé il avait reçu que 100 mille. Selon les informations le préfet par intérim de Bangolo, Coulibaly Mamadou à reçu une enveloppe de 5 millions du DG de Gestoci Doumbia Ibrahim originaire de Duékoué pour gérer la situation mais cette somme à été détourné. Les tractations se poursuivent pour que l’homme de la cei revienne sur sa décision et le maire de Bangolo Sah Evariste est en mission pour qu’il cède».

A Guiglo, Duékoué, Touleupleu et Blolequin

Guiglo, «le président de la CEI qui est un pion de Sanogo Mamadou, ministre de la Construction, résiste aux offres parce que le ministre n’est pas en de bon terme avec le maire. Les tractations ont continué hier jusqu’à 5 h et le chargé de mission du ministre Sanogo, Ouattara Ouegneneko est choisi avec le maire Baillet Ben pour faire fléchir le Président de la CEI».

«Même situation à Duékoué où le président de la CEI Diomande à reçu 3 millions hier nuit à son domicile voisin à celui du DG de Gestoci derrière Ivoire Hôtel. Ce dernier avait été menacé d’être demi en cas de refus car issu de l’UDPCI…»

«Même chose à Touleupleu où le président Bathelemy à reçu chez Miss Guede son enveloppe d’ou l’annonce de près de 56% de taux de participation là où le boycott à été le plus suivi. Situation similaire à Blolequin où Oulaï Madeleine est à la tâche».

.moacinter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment