11132018Headline:

Osera-t-il se représenter pour tenter de rempiler pour un troisième mandat ou cédera-t-il le pouvoir en 2020 ?

Osera-t-il se représenter pour tenter de rempiler pour un troisième mandat ou cédera-t-il le pouvoir en 2020 ? Alassane Ouattara n’a pas encore tranché sur cette question. Mais, le président ivoirien multiplie des bouts de phrases qui créent le doute et accentuent la confusion dans les esprits sur ses intentions. Ce mardi 1er mai 2018, à l’occasion de la célébration de la fête du travail, l’un de ces bouts de phrases lâchés par l’actuel tenant du pouvoir en Côte d’Ivoire n’est pas passé inaperçu.

Alors qu’il se prononçait sur le drame de la pénurie d’eau que les populations de Bouaké vivent depuis des semaines, le président de la République a donné ce dicton anglais qu’il prendra soin de traduire en français : «Les Anglais disent :”the sky is the limit”’, c’est-à-dire : ”Le ciel sera la limite de nos efforts pour donner satisfaction à nos concitoyens”’ ». Une phrase sur laquelle le président ivoirien reviendra pour conclure son adresse du 1er mai face aux nombreuses sollicitations des travailleurs.

On pourra le dire, sans le tirer de son contexte qu’Alassane Ouattara traduit, en ces mots, sa volonté de se donner jusqu’à son dernier souffle pour répondre aux besoins de ses compatriotes Ivoiriens. Mieux, face à la pénurie d’eau liée à un asséchement de rivière, le chef de l’Etat, qui disait prier pour que la pluie arrive, affichait sa détermination à agir tant que l’impondarable dame nature ne serait pas un obstacle contre sa volonté.

Adapté au contexte politique du moment, par contre, à l’heure où tout le monde s’interroge sur sa volonté de rempiler en 2020, ce dicton du président ivoirien – 76 ans depuis janvier 2018 – prend également tout son sens. Alassane Ouattara peut vouloir faire comprendre in fine que tant que le ciel lui donnera du souffle, il continuera à servir son peuple. C’est-à-dire, il n’arrêtera pas son combat pour le bien-être des Ivoiriens. Pourquoi pas du haut du fauteuil présidentiel. Ce qui devrait le conduire à prétendre à un probable 3ème mandat.

Toutes les fois que la question lui a été posée, en effet, le président ivoirien n’a pas voulu donner une réponse claire à propos. Il a toujours entretenu le flou sur son avenir au pouvoir. Dans un entretien accordé au confrère de France 24 en novembre dernier, à 72h du Sommet Europe – Afrique tenu à Abidjan, il s’était montré très évasif et avait surtout laissé planer beaucoup plus le doute quand il a indiqué : « En politique, on ne dit jamais non », avant d’ajouter : « Attendez 2020, vous connaîtrez ma réponse à ce moment-là ».

Tout récemment encore, au sortir d’un entretien à Paris avec le président français, Emmanuel Macron, Alassane Ouattara, accosté sur la même question d’un éventuel 3ème mandat, aurait réitéré la même réponse, donnant rendez-vous à ses interlocuteurs en 2020 pour savoir sa position. Des bouts de phrases qui montrent bien que l’actuel chef de l’Exécutif ivoirien n’a plus envie de lâcher le fauteuil présidentiel de si tôt.

Paradoxalement, le 23 octobre 2015, deux jours avant les dernières élections présidentielles, le successeur de Laurent Gbagbo laissait entrevoir dans un entretien avec le journal ”Le Monde”, sa lassitude et la probabilité qu’il n’aille pas jusqu’au bout du second mandat qu’il sollicitait. Alassane Ouattara indiquait qu’il avait l’intention de prendre sa retraite et de laisser son vice-président continuer et terminer son mandat.

Dans la foulée, la nouvelle Constitution, créant la IIIème République, a levé le verrou de la limitation des mandats et même de la limite d’âge pour accéder à la magistrature suprême de la Côte d’Ivoire. Cette ère nouvelle avec la Constitution de novembre 2016, a remis tous les compteurs à zéro pour le chef de l’État ivoirien, et rien ne l’empêche plus de se présenter aux deux échéances présidentielles à venir. La nouvelle donne a-t-elle attisé des appétits chez Alassane Ouattara ? Rien n’est incertain. En tout cas, l’on ne saurait prêter, ni dénier des intentions pour le moment au président ivoirien. Toutefois, sa posture donne à lire sur les bouts de ses lèvres pour anticiper sur sa décision très attendue. Aussi bien par ses partisans visblement favorables à l’idée d’un 3ème mandat que ses éventuelles adversaires aux aguets.

Félix D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment