08202019Headline:

Paix et Sécurité Africaine: environ 650 soldats de l’armée ivoirienne seront déployés pour une mission de paix au Mali

Quelque 650 soldats de l’armée ivoirienne seront déployés pour une mission de paix au Mali.

L’annonce a été faite hier, lundi 20 mai 2019, par le général de division, Koné Mambi, représentant le ministre d’État, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, à Grand-Bassam, à l’ouverture de la 4e Session internationale de réflexion stratégique (Sirs) de l’Institut d’études stratégiques et de défense avec pour thème : «Les opérations de maintien de la paix en Afrique : force africaine en attente, armées africaines, état des lieux et perspectives». «Le déploiement est très imminent», a ajouté le général de division estimant que la Côte d’Ivoire doit aider les nations unies à assurer la sécurité collective dans le monde. Au Mali, la sécurité s’est fortement détériorée ces dernières années en raison des attaques de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique, ainsi que des affrontements ethniques.

La Côte d’Ivoire qui sort d’une crise pour laquelle l’Onu a déployé des soldats pour maintenir la paix, déploie à son tour ses éléments pour la même cause dans un pays frère qu’est le Mali. La Côte d’Ivoire a été élue membre non permanent du Conseil de sécurité des nations unies pour l’année 2018-2019. Cela montre l’engagement de la Côte d’Ivoire sur les questions cruciales telle la question de la prévention des conflits et la recherche de la paix.

Dans son message, le représentant du ministre d’État, ministre de la défense a salué cette rencontre de haut niveau qui permettra de passer en revue les différentes actions aussi bien au niveau des nations unies que de l’organisation africaine pour prévenir les conflits et maintenir la paix et la sécurité internationale sur le continent. «Le thème est d’actualité car il permet d’aborder la question des opérations de maintien de la paix en Afrique. Cette session apparaît comme un cadre de partage d’expériences entre différents acteurs impliqués dans les opérations de maintien de la paix en Afrique et ailleurs. C’est aussi le lieu pour les différents acteurs de confronter leurs points de vue et de créer une synergie d’actions dans les nouvelles orientations en matière de maintien de la paix sur le continent africain», a indiqué le général de division.

Cette édition du Sirs sera animée par 13 conférenciers, venus de différents pays d’Afrique et d’Europe. Elle verra aussi la participation de 76 auditeurs dont 30 nationaux et 46 internationaux, originaires de 20 pays d’Afrique et 6 communautés économiques régionales.
La réunion de Grand-Bassam est une occasion pour des experts, qu’ils soient militaires ou civils, venus de différents pays, pour réfléchir sur la problématique de la paix en Afrique, identifier les limites observées dans le cadre du déploiement et de la mise en œuvre des opérations de maintien de la paix sur le continent africain et surtout faire des recommandations concrètes.

Cette session qui prend fin vendredi 24 mai prochain voit la participation de la France et du Programme des nations unies pour le développement (Pnud).

Lire sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment