07182018Headline:

Parti Unifié: Bédié et le PDCI pourrait finalement dire « Oui » à Ouattara ? La suite

Le dimanche 17 juin, prochain, les membres du bureau politique du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) devront statuer sur la création du parti unifié. Selon certaines sources, le président Bédié et son parti pourrait finalement dire « Oui » à Alassane Ouattara. Finalement, le PDCI devrait à coup sûr rejoindre le RDR et les autres politiques membres du RHDP dans ce processus unification.

 

Deux mois après la signature de l’accord politique portant création d’un parti unifié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), par les principaux responsables de la mouvance présidentielle, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti d’Henri Konan Bédié) va organiser un bureau politique qui devra se pencher sur la question.

Théoriquement, le PDCI compte 1 050 membres du bureau politique, mais ce dimanche 17 juin, ils seront beaucoup moins à assister à cette réunion très attendue du côté du palais présidentiel du Plateau. Selon des informations proches du parti, seuls les membres à jour de leurs cotisations devraient avoir accès à la salle de réunion.

Vers une adoption de l’accord ?
Tous les présidents d’institution et ministres issus du PDCI, ainsi que les membres du comité des sages, ont été conviés à ce bureau politique qui sera placé sous haute sécurité et dont l’ordre du jour demeure officiellement inconnu.

Officieusement, les participants devraient discuter autour de l’accord politique portant création du parti unifié, ratifié le 12 avril 2018 par Bédié, et signé par les responsables des partis membres du RHDP, quatre jours plus tard, à Yamoussoukro. Selon toute vraisemblance, ils devraient adopter cet accord.

Cette rencontre se tient dans un contexte tendu, d’une part entre cadres favorables et opposés au parti unifié et d’autre part, entre le PDCI et le Rassemblement des républicains (RDR, parti d’Alassane Ouattara). Bien que signataire de l’accord et à l’origine de l’idée d’un parti unifié, depuis son appel de Daoukro, en septembre 2014, Bédié refuse d’appeler les membres statutaires de son parti à un congrès, qui devrait valider ou non le projet d’adhésion à un parti unifié.

Le parti présidentiel s’est réuni en congrès extraordinaire, début mai 2018, pour adopter les textes du parti unifié, quelques jours après que l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI, petit parti de la mouvance présidentielle, comptant trois députés) présidée par Brahima Soro, a rejeté de son côté lesdits textes. Des six partis membres de la mouvance présidentielle, seul le PDCI ne s’est jusque-là pas encore officiellement et clairement prononcé en faveur ou contre le parti unifié.

Une ligne toujours indéfinie pour le PDCI
Le bureau politique de dimanche ne devrait pas donner davantage de lisibilité à la ligne du parti. De fait, Bédié avait déjà planté le décor, fin mai, quand il confiait que « l’on ne devait plus parler de parti unifié puisqu’il s’agit dorénavant du RHDP. Le PDCI-RDA n’organisera pas de congrès pour le parti unifié, mais tiendra, très bientôt une réunion du bureau politique pour ratifier l’accord politique signé le 16 avril dernier par les partis membres du RHDP ».

En clair, sauf changement, le bureau politique du PDCI devrait ratifier l’accord signé par Bédié, sans prendre d’engagement quant à l’adoption des statuts du parti unifié. Il pourrait donc renvoyer cette question à son futur congrès qui devrait théoriquement être organisé en octobre prochain, au terme du mandat actuel de Bédié, 84 ans, à la tête du PDCI, depuis vingt-quatre ans, suite au décès en décembre 1993, de Félix Houphouët-Boigny.

 

 

source: Jeune Afrique

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment