07212018Headline:

Pdci-Rda: Le film du Bureau politique du 17 juin, comment Duncan et des ministres ont été malmenés dans la salle

La direction du Pdci-Rda a eu bon œil de prévoir un dispositif impressionnant de sécurité pour contenir tout éventuel débordement à la réunion du Bureau politique, qui s’est tenue le dimanche 17 juin 2018. L’ambiance qui a prévalu dans la salle de cette réunion montre à quel point les esprits étaient surchauffés. C’est dans une atmosphère tendue, en effet, que les participants à ce Bureau politique ont passé les 6 heures d’échanges et de délibérations pour accoucher du communiqué final lu et distribué à la presse. Les ministres et présidents d’Institutions, favorables à la création du parti unifié, ont été à la peine devant un public dressé contre le projet et qui semblait les attendre de pied ferme. Les tension étant perceptibles déjà avant la réunion, le décor, selon des participants, qui nous font la confidence, a été bien planté par le président du parti pour libérer les énergies dans la salle. Henri Konan Bédié sentant les positions tranchées de ses cadres, a invité d’entrée, tous ceux qui souhaitaient prendre la parole, à le faire, afin qu’au sortir de ce Bureau politique, il n’y ait plus de son discordant à l’intérieur de sa famille politique.

Duncan hué

Aussitôt après ce discours d’orientation du président du parti, et la lecture par le porte-parole du Pdci de la communication relative à l’Accord politique portant création du parti unifié Rhdp et les dispositions transitoires afférentes, c’est le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, qui prend systématiquement le relais. En sa qualité de vice-président et Coordonnateur des vice-présidents du Pdci-Rda, le N°2 ivoirien tente de prendre le contre-pied d’Henri Konan Bédié. Il fait noter que tous les initiatives prises en faveur du parti unifié par le Comité de Haut niveau qu’il co-préside avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (pour le compte du Rdr), l’ont été en accord et avec la caution et l’adhésion du président du Pdci-Rda. On croirait, donc que ce dernier était d’accord avec le projet et qu’il ferait volte-face. Il n’en fallait pas plus pour susciter la colère du public acquis à la cause contraire. Ceux qui réclament l’alternance pour la reconquête du pouvoir en 2020 et récusent l’idée du parti unifié. ‘’Descends, descends’’, lui lance la salle en ébullition, qui se surchauffe davantage quand le vice-président tente de raisonner cet auditoire. Proprement hué, Kablan Duncan a eu du mal à se faire entendre par les participants au Bureau politique du jour.
Comme s’ils s’étaient concertés et préparés avant de venir à cette réunion, tous les présidents d’institutions et les membres du gouvernement qui vont prendre la parole, successivement, après le vice-président de la République, vont abonder dans le même sens que lui. Objectif : peser sur le Bureau politique pour qu’il valide les textes du parti unifié. Fait notable, révèlent nos sources, tous ces intervenants ont pris soin de préparer des discours écrits que chacun se levait pour lire. « Tous les ministres et présidents d’institutions ont défendu le parti unifié. Mais, dans la salle, ils n’ont pas eu de soutien », raconte notre interlocuteur, qui souligne que seul l’actuel Secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, s’est quelque peu distingué, dans son intervention, des autres collaborateurs du président Ouattara dans la co-gestion du pays. L’ancien ministre des Infrastructure, a souligné notre source, « a eu le courage de dire que la base n’était pas d’accord avec le parti unifié ». Patrick Achi montrait ainsi que le projet ne sera pas facile à mettre en œuvre.

La gifle des jeunes aux membres du gouvernement

A part Charles Diby Koffi, dont le discours non écrit du reste, n’a suscité aucune réaction, les ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et Siandou Fofana étaient tous attendus par un public déterminé à leur faire avaler leur « soutien » au président de la République et à son parti, le Rdr. Ce public n’a pas voulu laisser M. Siandou aller au terme de son intervention lue à travers lequel il tentait de démonter sa filiation avec le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié.

En retour, les deux présidents des jeunesses rurale et urbaine du Pdci-Rda ont été ovationnés lorsque courageusement, ils ont répliqué aux discours des ministres de leur parti. Innocent Yao et Valentin Kouassi ont vertement tancé les membres du gouvernement présents qui, soutiennent-ils, prennent leurs ordres ailleurs et rament à contre-courant de la ligne du Pdci par peur à cause de leurs postes. Discours courageux et très appréciés par la salle qui a gratifié l’ex-porte-parole du Pdci, Jean Louis Billon d’un standing ovation, alors que le Sénateur Ouattara Kouakou obligeait la sécurité à le ramener au calme après avoir traité l’ex-ministre du Commerce de militant du Rdr.

Billon et Guikahué

Maurice Kakou Guikahué et Jean Louis Billon portés en triomphe par ce Bureau politique

A l’instar de M. Billon sorti en triomphe de la salle, le chef du Secrétariat exécutif, qui s’est abstenu de prendre la parole, a eu sa part de gloire à, la fin de la réunion. Maurice Kakou Guikahué a été également ovationné par le nombreux public qui a fait le déplacement au siège du Pdci pour avoir la primeur des décisions qui allaient se prendre.

En sommes, la rencontre aura été un pari difficile pour les ministres et présidents d’Institutions qui, s’ils étaient en mission pour le parti unifié, ont récolté un cinglant échec. Le Bureau politique s’étant soldé par un refus poli du Pdci de s’engager maintenant dans ce projet, alors que son allié, le Rdr et son président d’honneur, le président Ouattara, appellent à la mise en place de cette formation avant les prochaines élections municipales prévues pour le 29 septembre prochain. Que va-t-il se passer maintenant. Il y a bien de surprises dans l’air dans les jours et semaines à venir.

Félix D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment