12192018Headline:

Pdci-Rda: Le professeur Alphonse Djédjé Mady appelle à s’armer de courage pour laisser un héritage de paix à la nouvelle génération.

Le professeur Alphonse Djéjé Mady, vice-président du Pdci-Rda, était parmi les dignitaires dudit parti qui ont pris part à la conférence publique organisée par la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix sur le thème ”Paix et réconciliation nationale” le jeudi 15 novembre 2018 dans le cadre de la célébration de la Journée de la Paix.

Dans son adresse, le professeur Djédjé Mady a exhorté la nouvelle génération à s’armer de courage pour défendre la cause de la paix. «Alors si nous voulons laisser quelque chose d’utile, de bien à nos enfants, à nos petits-enfants, nous avons déjà la raison, il faut le courage ; le courage pour suivre les voies que Félix Houphouët-Boigny nous a indiquées », a lancé Djédjé Mady.

Puis, le dernier Secrétaire général du Pdci-Rda d’ajouter que ce combat n’est pas de tout repos, ni dénié de tout embêtement, car éventuellement de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), ce pourrait être une maison de repos si c’est le passage obligé. « Tant que nous transmettons à nos frères, à nos sœurs, à nos enfants ce qui peut être bien pour ce pays, alors la Maca deviendra un lieu de repos. Si c’est par là qu’il faut passer pour que les gens comprennent», a martelé le vice-président du Pdci qui souhaite le passage du témoins entre anciennes et nouvelles génération pour perpétuer l’enseignement d’Houphouët-Boigny. « Nous ne sommes plus très nombreux ici dans cette salle à avoir vécu Houphouët-Boigny. Il faut que le témoignage passe de bouche à oreille pour que l’enseignement d’Houphouët-Boigny demeure une lampe toujours allumée entre nos mains pour que nous puissions remettre cet enseignement à toutes les femmes et à tous les hommes de bonne volonté », a-t-il insisté.

Le professeur Djédjé Mady a exprimé sa gratitude au conférencier du jour, Dr Ya Kobenan Raphaël qui, selon lui, a pu faire comprendre aux jeunes que la paix ne découlera que de l’acceptation et de la tolérance vis-à-vis de l’autre, de l’ouverture à l’autre et de l’humilité qui habitera chacun. « Ensemble, donnons-nous la main. Et ce pays tiendra alors les engagements pris du temps d’Houphouët-Boigny d’être éclaireur de l’Afrique et du monde », a lancé le professeur Djédjé Mady.

Patrice KOUAHO

Correspondant régional

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment