09262017Headline:

Pdci-Rda:C’est chaud!Une guerre de positionnement entre Duncan et Ahoussou/Les raisons

ahoussou janot

duncan et ouattara
Duncan et Ahoussou se livrent actuellement une guerre de positionnement pour le contrôle du parti unifié et, partant, l’après-Ouattara

Le verdict des urnes du scrutin présidentiel d’octobre 2015 n’est certes pas encore connu. Mais, de grosses figures du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), coalition politique au pouvoir qui parraine la candidature unique du président sortant Alassane Ouattara, rassurés que leur candidat va rempiler, ont choisi la période de pré-campagne qui bat son plein actuellement pour se livrer une guerre de positionnement.

Et ce, pour l’après- 2015. Si cette guerre en sourdine a plutôt été vue dans la ”case” (symbole du parti du président Ouattara, le Rassemblement des républicains), elle ne passe pas inaperçue actuellement entre des pontes du Pdci (Parti démocratique de Côte d’Ivoire), principale formation politique alliée du Rdr. Il s’agit de l’actuel chef du gouvernement, Daniel Kablan Duncan et de son prédécesseur Jeannot Ahoussou Kouadio. Si l’on en croit La Lettre du Continent en sa parution n°714 du 30 septembre 2015, Duncan et Ahoussou se livrent une grosse bataille de positionnement. En jeu, indique le canard, « l’avenir du Pdci après la présidentielle ». Le magasine panafricain croit savoir que la concurrence opposant ces deux vice-présidents du plus vieux parti ivoirien vise à capter le maximum de portefeuilles ministériels pour ce parti après l’élection du 25 octobre prochain. Avec pour objectif clair de briguer la présidence du parti unifié en perspective et se positionner comme le cheval de l’après-Ouattara en 2020. Au titre des cartes que chacun abat dans ce contexte, concernant Duncan, La Lettre du Continent note que le locataire actuel de la Primature d’Abidjan, «connu pour être fantomatique et aphone lors des réunies politiques», se rend désormais visible aux yeux d’Alassane Ouattara en occupant le terrain. « Délégué départemental du Pdci à Grand-Bassam, il enchaîne les meetings, au cours desquels il n’a de cesse de tancer Charles Konan Banny qui, comme lui, est un ancien responsable de la banque centrale. Le Premier ministre qui ambitionne d’être reconduit à son poste après le scrutin et de prendre la tête du Pdci également, a rassemblé une équipe de fidèles pour faire la campagne du président sortant », relève-t-on. Tout en faisant remarquer que de telles manœuvres et ambitions se heurtent à celles d’Ahoussou Jeannot, le magasine souligne que le co-directeur national de campagne s’emploie à affaiblir la visibilité de son prédécesseur en pays Baoulé, fief électoral du parti sexagénaire. « Il s’appuie notamment sur l’Association des élus et cadres Pdci du Grand centre (Aec-Gc)», apprend-on.

Les hommes des ”belligérants”

Pour ce qui est des hommes sur lesquels chaque partie s’appuie pour pousser ses pions sur le ”damier” politique ivoirien, l’on relève que Duncan mise sur son directeur de cabinet, Théophile Ahoua N’doli, le responsable de la Communication de la Primature, Noël Yao, ainsi que les ministres du Pdci au gouvernement. A savoir Amichia François, Jean-Claude Brou, Kouassi Adjoumani ainsi que le ministre du Commerce, Jean-Louis Billon. « Ces ministres défendent le bilan du chef de l’Etat aux côtés de Duncan, espérant tous être reconduits », note le magasine. Dans le camp d’Ahoussou Jeannot, le canard panafricain cite Kouassi Abounouan et Bernard N’guessan N’zi, qui sont membres de l’Aec-Gc). « Cette puissante structure régionale du parti (Pdci) a œuvré à la désignation de proches d’Ahoussou Kouadio, notamment à Bouaké et à Dimbokro pour animer la campagne d’Alassane Ouattara dans cette région », lit-on. De quoi confirmer que l’après-Ouattara se prépare bien avant le scrutin d’octobre 2015, pas seulement dans la ”case” du Rdr, mais aussi et surtout dans la maison du voisin et frère aîné, le Pdci-Rda.

TRAORE Tié

L’inter

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment