09202019Headline:

Pièces CPI vs Gbagbo Laurent et Blé Goudé: Quand le juge Cuno Tarfusser s’en lave les mains comme Ponce Pilate

Quand DIEU a decidé, il n’y a NI appel, NI ambiguité. Que SA volonté soit faite.
Voir cette cour de justice internationale pratiquer l’injustice à visage découvert, en ne s’acharnant que contre le camp qui a été agressé et en protégeant ceux qui ont fait la guerre à la Côte d’Ivoire, est inadmissible et inacceptable. Cette Cour ne fait que surprendre le monde par ses pratiques partiales, racistes, coloniales et anti-juridiques.
En effet, après l’annonce du verdict rendu par le Président de la Cour, le juge Italien Cuno Tarfusser, le 15 Janvier 2019, de libérer immédiatement les détenus, quelque chose de bizarre va se produire. A la surprise générale, le bureau du procureur décide de faire appel contre la décision de la libération du Président Gbagbo et Blé Goudé, prise pourtant par la majorité des juges en première instance. A la suite de cet appel, la Cour décide de les maintenir en détention.
DU JAMAIS VU! Même s’il est légal de faire appel, on se demande alors entre le Président de la Court et le procureur, qui des deux a plus de pouvoir? Un procureur qui a eu 7 ans pour mener des enquêtes et qui n’a pu apporter la moindre preuve, la Cour se soumet à sa seule volonté? quoi d’autres pourrait-il apporter de différent dans son dossier vide?
NOUS ASSISTONS A DE LA SORCELLERIE ET A UN PLAN COMMUN POUR FAIRE DU MAL AU PRESIDENT GBAGBO. C’est là une affaire à prendre très au sérieux avant qu’il ne soit trop tard.
Cependant, nous félicitons le Président de la Cour, le Juge Cuno Tarfusser qui vient de faire le bon choix en lisant le droit. Il vient ainsi de se laver les mains dans une affaire HAUTEMENT SPIRITUELLE qui risque de noyer beaucoup de personnes, y compris la CPI elle-même.
BRAVO! Président Cuno Tarfusser. Vous venez de rentrer dans l’histoire le Mardi 15 Janvier 2019. Devant DIEU, la terre, les hommes, les Anges et les démons, vous avez évoqué en substance, la vacuité du dossier, l’insuffisance des preuves de l’accusation a pouvoir démontrer le plan commun mis en place pour maintenir le Président Gbagbo au pouvoir. Par cette grande décision, La CPI vient d’acquitter le Président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, en ordonnant leur LIBÉRATION avec effet immédiat? Alors: Case closed!
Suivons maintenant les ridicules gesticulations du diable et ses démons qui ont pour habitude de faire du bruit, quand bien-même ils sont conscients de leur défaite. Les enfants de DIEU devraient en principe demeurer imperturbables et sereins face à ses tractations sans fondement.
Néanmoins, il nous échoit de lancer un appel à nos détracteurs car selon un adage de chez nous qui stipule que: “lorsqu’un oiseau passe et que tu ne lui lances pas une pierre, il dira que tu ne l’as pas vu.” Ainsi nous disons à:
DRAMANE OUATTARA, ERIC MAC DONALD, FATOU BENSOUDA, à qui s’ajoutent les trois juges dissidents: le Nigerian Chile Eboe-Osuji, l’Ougandaise Solomy Balungi Bossa et la peruvienne Luz del Carmen Ibáñez Carranza:
LET MY PEOPLE GO.
L’attitude des procureurs Mcdonald et Bensouda et des trois juges dissidents est semblable à celle de ces faux accusateurs du CHRIST qui préféraient la libération de Barnabas et qui scandaient haut et fort: “que le SANG de Jésus tombe sur nous et nos enfants jusqu’à la cinquième génération…” Acceptant ainsi, volontairement, une malédiction qui démontre leur haine viscérale envers JÉSUS CHRIST à cause de la mission divine que DIEU lieu avait confiée pour que l’humanité soit sauvée.
Eric Mac Donald, as-tu un pouvoir? Pourquoi ne poursuis-tu pas les rebelles qui ont endeuillé la Côte d’Ivoire et Sarkozy dont les bombardements ont causé la mort de plus de 2300 jeunes patriotes? Est-ce parce qu’il est blanc? Ton pouvoir ne s’exerce-t-il que sur les Africains?
En effet, Fatou Bensouda et Eric Mac Donald travaillent pour Dramane Ouattara. Cet homme (Dramane) parle de réconciliation le jour et la nuit, il fait autre chose. Il pose des actes qui ne reflètent pas la réconciliation: les imprisonments, les poursuites judiciaires, les tueries, les évictions d’honnêtes citoyens sans préavis et aujourd’hui, son opposition à la libération du Président Gbagbo; un acteur pourtant incontournable de la réconciliation dont il parle.
L’acteur principal de cette manipulation internationale, c’est bel et bien Alassane Dramane Ouattara qui pense avoir eu un pays, pour lui et ses frères apatrides. En dehors d’eux, personne d’autre ne doit vivre en paix dans ce pays. Il s’oppose à ce que le Président Gbagbo et Blé Goudé rentrent dans leur pays parce qu’il a peur du Président Gbagbo.
President Cuno Tarfusser: Que Dieu vous bénisse pour votre bon sense et pour votre courage. Cependant, il vous faudra revendiquer votre autorité en tant que Président de cette Cour afin que votre action soit complète devant DIEU. Ne vous laissez pas intimider par un procureur qui ignore ce que c’est que mener des enquêtes sérieuses, qui n’a aucun pouvoir et qui confond ses humeurs à la vraie justice. Vous vous êtes lavé les mains comme Ponce Pilate.
Quant à Fatou Bensouda, elle a été déjà récompensée. En plus des grosses sommes d’argent que Dramane lui verse, Dramane vient d’octroyer à son mari, le contrat de la construction des logements sociaux. Tout ce jeu est organisé par Dramane Ouattara qui est assis à la tête d’un pays qui n’est pas le sien et qui s’oppose à ce que des fils du pays rentrent chez eux.
LA DECISION DU PRESIDENT DE LA COURT MET FIN AU DEBAT.
Ivoiriennes, Ivoiriens, Africaines, Africains, soyons séreins, confiants et prenons courage. Surtout, l’opportunité nous est offerte pour réclamer notre Indépendance Totale: politique, économique et militaire.
QUE DIEU SAUVE L’AFRIQUE

Daman Laurent Adjehi
Ecrivain/Auteur
Edit. En Chef. www.ivoirenewsinfo.net-USA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment