10192017Headline:

Placement d’argent-Type agrobusiness:Une structure qui a échappé au control de l’Etat

Les structures de placement d’argent et de marketing de réseau poussent comme des champignons et attirent plusieurs souscripteurs en Côte d’Ivoire. Malgré les remous dans l’Agrobusiness, un autre système financier draine l’épargne des Ivoiriens.

C’est désormais une mode. Dans la capitale ivoirienne, nombreux sont ceux ou celles qui sont inscrits dans une affaire dite de placement d’argent ou de marketing de réseau.

Dans ce foisonnement d’entreprises spécialisées en la matière, on trouve ‘’Q net’’. La structure malaisienne est présente en Côte d’Ivoire depuis près de 9 ans maintenant, selon certains responsables locaux.

Au regard de certaines informations faisant état de gains colossaux engrangés par les souscripteurs, nous avons fait une petite incursion au sein de ce business qui affole les populations.

Il est 8h quand nous mettons le cap dans une agence Q net sis à Wassakara, un quartier très peuplé de Yopougon. Une maison modeste dont la devanture grouille de monde, l’intérieur de la cours bondée et le hall plein. Pas d’enseigne, mais la présence de toutes ces personnes attire notre attention. Renseignements pris, nous sommes à la bonne adresse.

Hésitants et méfiants, les personnes trouvées sur place ne veulent pas donner d’informations à un ‘’inconnu’’. Ils exigent de savoir comment et par qui nous avons entendu parler de l’affaire. Une réaction qui nous surprend quand on nous assure que l’activité est fiable et légale.

Après quelques échanges, on nous explique enfin le mode de fonctionnement.

En effet, avec un droit d’entrée qui varie de 400 à 450 mille FCFA, le souscripteur devra constituer un réseau en faisant entrer deux personnes. Lesquels devront eux aussi intégrer deux autres personnes chacune et ainsi de suite.
Selon les responsables, les souscripteurs gagnent à terme 129 000 FCFA / semaine et deviendront certainement millionnaires.

Une affaire alléchante qui explique bien la ruée vers les agences et la multiplication de celles-ci. Dans la seule commune de Yopougon, on enregistre près de 90 bureaux.

Mais, une entreprise sérieuse procéderait-elle à une organisation qui frise l’anarchie ?

Ici, tous-clients et responsables- sont des agents et des formateurs.

Autre fait remarquable, c’est l’absence de meubles et de confort dans les locaux d’une entreprise censé rendre ses souscripteurs riches.

On trouve en effet des personnes arrêtées pour manque de siège, certaines assises ou regroupées dans des bureaux restreints plongés dans une chaleur suffocante par manque de ventilateur ou de climatisation.

Et cela n’interpelle personne surtout que tous sont unanimes : les risques d’arnaques, il n’y en a pas.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment