02032023Headline:

Plus de deux ans après son élection, Joe Biden entame sa première visite officielle au Mexique

Plus de deux ans après son élection, le président américain Joe Biden entame, ce dimanche 8 janvier, sa première visite officielle au Mexique. Au menu : les migrations record aux États-Unis, qui passent la plupart du temps par ce pays et les overdoses provoquées par le fentanyl, une drogue de synthèse extrêmement puissante produite par les cartels mexicains.

Joe Biden commencera sa visite par un arrêt à El Paso, la ville frontalière située au sud du Texas, une manière de faire taire les critiques qui lui reprochent de ne jamais s’être rendu sur les plus de 3 000 kilomètres de frontière commune en deux ans de mandat. Il sera ensuite ce lundi 9 janvier à Mexico pour rencontrer son homologue Andres Manuel Lopez Obrador, avant un sommet tripartite, mercredi 11 janvier, avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Fentanyl
Avant cela, Joe Biden et Andres Manuel Lopez Obrador vont parler migrations, alors qu’aux États-Unis, quelques 2,3 millions d’arrestations et mesures d’éloignement de sans-papiers ont été enregistrées l’an dernier. Au programme également le fentanyl, cette drogue de synthèse produite par les cartels mexicains qui est à l’origine des deux tiers des 108 000 morts par overdose en 2021 de l’autre côté du Rio Grande.

« Étendre le partage d’informations »
Washington dit vouloir « étendre le partage d’informations » avec Mexico ; un pays qui, juste avant cette visite, annonçait, le 5 janvier, la capture d’Ovidio Guzman, un des plus gros trafiquants de métamphétamines (et fils du baron de la drogue El Chapo Guzman). Enfin, le changement climatique et surtout la coopération dans les énergies dites propres devraient aussi être abordé : Mexico espère bénéficier des efforts de Washington qui tente de réduire sa dépendance vis-à-vis des fabricants asiatiques.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles