07272017Headline:

(PNUD) “dégradation des conditions de vie”/la Côte d’Ivoire parmi les derniers dans le monde/Son rang

ouattara 1

Le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) a publié son rapport de 2015 sur l’indice de développement humain. La Côte d’Ivoire est parmi les derniers de la classe, classée 172e sur 188 pays.
172e sur 188 pays dans le monde. C’est le peu honorable rang qu’occupe la Côte d’Ivoire dans le rapport publié par le PNUD sur l’indice de développement humain en 2015. Avant ce classement, le pays d’Alassane Ouattara occupait le 171e rang. Ce qui signifie que la Côte d’Ivoire a perdu une place, synonyme de la dégradation progressive des conditions de vie des Ivoiriens sous le régime des houphouétistes. Le pays candidat à l’émergence à l’horizon 2020 figure malheureusement dans la très déshonorante catégorie des pays à ‘’développement humain faible’’ et a une note de 0.45 sur 1 selon le rapport de PNUD. Selon le mode de calcul de l’IDH, Plus l’indice se rapproche de 1, plus le niveau de développement du pays est élevé. Trois facteurs sont pris en compte dans la notation. Il s’agit notamment de l’espérance de vie à la naissance, le niveau de l’éducation et enfin, le niveau de vie. Mis en place par le PNUD en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde, l’IDH est un indice statistique d’évaluation du niveau de vie. La Norvège (1ère) et l’Australie (2e) sont loin devant des pays dits industrialisés comme les Etats-Unis classés 8e, le Japon (20e), puis la France (22e) qui sort du top 20 malgré une amélioration de son IDH de 0,004. Dans la zone UEMOA, la Côte d’Ivoire est devancée par le Bénin (32e) et le Sénégal (36e). Au niveau de la promotion du genre, la Côte d’Ivoire perd sept places et passe du 151e au 158e au classement mondial malgré l’embellie de l’IDH de 26% entre 1990 et 2013 en Afrique subsaharienne. « Cette performance était la résultante logique de la croissance économique soutenue par une hausse des recettes tirées de l’extraction des ressources naturelles, du développement de l’agriculture, du capital humain et de l’amélioration de la gouvernance », indique le rapport. Les trois premières places dans le classement africain sont occupées dans l’ordre par l’Ile Maurice, les Iles Seychelles et l’Algérie, lesquels pays ont réussi à se hisser dans la catégorie des “pays à développement humain élevé” avec la Chine et la Russie.

Rodolphe Flaha

Le Quotidien d’Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment