02082023Headline:

POLITIQUE: Le Neo coloniaux , ce sont les hommes de wagner

L’ancien président de la République française (2012-2017), dans un entretien accordé à France 24 et RFI, a défendu le bilan des opérations françaises dans le Sahel. « À l’époque, la France est intervenue à la demande des Maliens et par devoir de solidarité. Récemment, j’ai vu avec peine la détérioration de ce lien d’amitié entre le Mali et la France. Cela s’est dégradé, car les jihadistes ont continué de frapper et que les Maliens se sont dit : Cela ne finira jamais, malgré les interventions étrangères. », a déclaré François Hollande.

À la question de savoir si le groupe paramilitaire russe Wagner peut réussir là où les Français ont été à la peine, François Hollande répond : « Y a-t-il moins d’attentats et moins d’actions jihadistes depuis que les Français sont partis ? Non, c’est pire. Le jihadisme frappe même désormais au sud du Mali. Or Wagner, c’est un groupe privé qui vit des prédations qu’il opère. Les néo-coloniaux, ce sont les hommes de Wagner. »

Depuis le retrait officiel de l’armée française au Mali, la milice russe Wagner prétend pouvoir prendre la relève des soldats de l’opération Barkhane. Mais pour le chercheur Marc-Antoine Pérouse de Montclos, il semble improbable que le groupe armé russe y parvienne, faute de moyens et de soutien populaire.

Les Etats-Unis, la France ou encore le Royaume-Uni, sont montés au créneau. Ils reprochent au groupe paramilitaire de priver les pays dans lesquels il intervient de leurs ressources et de mettre en danger les forces de maintien de la paix de l’Onu. Ces pays estiment que le modèle proposé par le groupe de mercenaires a démontré son inefficacité pour lutter contre le terrorisme. Selon eux, Wagner s’est déjà rendu coupable de nombreuses violations des droits de l’homme comme lors des violences à Moura au Mali ayant fait plusieurs victimes civiles.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles