10152018Headline:

Politique nationale: 24 ans après Bédié à nouveau à l’épreuve de la cohésion du Pdci-Rda

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, va-t-il subir l’affront d’une autre implosion de l’héritage que lui a laissé Houphouët?

Dur Dur pour Henri Konan Bédié, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire confronté à nouveau à l’épreuve de la cohésion au sein de sa famille politique. Après une première implosion en 1994, qui a vu la création du Rdr et une saignée qui a suivi avec la naissance de l’Udpci et de l’Upci, le ”Sphinx” de Daoukro n’a pas encore réussi le rebondissement qu’il semble caresser. L’héritier politique de feu le président Félix Houphouët-Boigny continue de gérer des frondes au sein du parti septuagénaire. La dernière en date, qui ne dit pas son nom, c’est la création ce mardi 3 juillet 2018, du mouvement ”Sur les traces d’Houphouët-Boigny”.

Un courant dont les penseurs et leaders, ne se revendiquent pas en parti politique, quoiqu’ils se définissent d’une certaine ligne à l’intérieur du Pdci-Rda. Ligne qui l’idéal de la création du parti unifié du Rassemblement des Houphouëtistes repoussée aux calendes grec par le Bureau politique du 17 juin dernier contesté par des cadres membres du gouvernement et présidents d’institutions de la République, pour la plupart, ainsi que des élus.

Après plusieurs tractations sur les positions adoptées par ce Bureau politique, qui met en péril l’harmonie au sein de l’actuelle coalition au pouvoir, ces ministres et présidents d’institutions issus des rangs du Pdci ont décidé de prendre leurs responsabilités. A savoir s’organiser à l’intérieur de leur parti pour affirmer leur adhésion au parti unifié. Une sorte de rupture partielle avec l’aile souverainiste du parti septuagénaire qui revendique la conservation de l’identité de l’héritage laissé par le père de la Côte d’Ivoire moderne.

Porte-parole de la branche progressiste constituée en courant de pensée, le ministre Adjoumani ne parle pour le moment pas de départ du Pdci-Rda. Par contre, entre les idéaux que le mouvement ”Sur les traces d’Houphouët-Boigny” veut défendre et les orientations maintes fois réitérées d’Henri Konan Bédié, la contradiction est nette. Et il n’est pas exclu que naisse le clash qui pourrait sonner l’heure de l’implosion. La naissance du courant n’étant qu’une étape charnière à l’image du courant de la Rénovation que feu Djéni Kobina, après l’avoir créé et dirigé, l’a amené à sortir de la famille pour créer le Rdr.

En lançant l’unification, puis la réunification, le président du Pdci rêvait de reconstituer l’héritage dont il est le légataire et qui s’était effrité entre ses mains. Mais, à l’épreuve des réalités politiques du moment, tout comme il y a 24 ans, il pourrait subir une autre saignée de son parti. A 84 ans aujourd’hui, ce serait un cinglant revers pour Henri Konan Bédié, qui n’aura pas eu le privilège de l’hydre dans sa gestion du fétiche qu lui a échu à la disparition du ”Bélier” de Yamoussoukro.

Adjoumani et ses camarades vont-ils faire subir cet affront au ”Sphinx” de Daoukro ?

Que restera-t-il du Pdci qui ambitionne de reconquérir le pouvoir en 2020, dans 27 mois ? Vivre pour voir !

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment