11142018Headline:

Politique nationale: Dogo Myss Belmonde, députée de Guibéroua-Galébré-Dignago, s’est lâchée.

Dogo Myss Belmonde, députée de Guibéroua-Galébré-Dignago, s’est lâchée, samedi 11 août 2018 à Ahizabré (12 km de Gagnoa).

« Soyons conséquents, pourquoi recomposer la Commission électorale indépendante ? », a-t-elle déclaré dans un entretien avec la presse. Mme Dogo dit être catégoriquement opposée à une réforme de l’institution alors que les élections locales sont prévues dans deux mois. Cette position n’est nullement fondée sur une quelconque crainte, a-t-elle affirmé, avant de rappeler que c’est avec cette Cei qu’elle a battu toutes les têtes fortes du Pdci dans sa zone. L’élue assure par contre ne pas voir d’obstacle à la recomposition de la Cei pour le compte de la présidentielle de 2020, vu que le temps matériel le permet. Elle dit ne donc pas comprendre ceux qui attendent une nouvelle Cei avant de déposer une liste de candidats. « C’est leur choix. Mais peut-être ne veulent-ils plus aller en compétition », a fait observer Myss Belmonde, qui ironise sur la logique d’un report des municipales et régionales du 13 octobre prochain.

Invitée à se prononcer sur la crise au parti unifié Rhdp, Myss Belmonde soutient qu’il faut laisser chaque bord politique aller jusqu’au bout de sa logique et en 2020, « chacun fera son bilan ». Démissionnaire de l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci fondé par l’ex-ministre Gnamien Konan) et actuelle membre fondateur du parti unifié Rhdp, la vice-présidente du parlement ivoirien exhorte tous ceux qui souhaitent intégrer le parti unifié à le faire librement ; et tous ceux qui veulent en sortir, d’être serein. « Il faut qu’on cesse de faire des débats puérils parce qu’un parti librement constitué a décidé de sortir d’une coalition légalement constituée », s’est irritée la députée de Guibéroua, venue investir le bureau de la fédération des associations de communautés de femmes de la localité d’Ahizabré. Dame Ougué Guéhinon Lucie, de l’association des femmes autochtones bété, est la présidente de cette fédération qui regroupe les responsables des six autres associations de grands groupes ethniques résidant dans le village. « On ne peut recevoir quelqu’un dans son village et le mettre à l’écart du développement », a déclaré la députée Myss Belmonde, qui a félicité la présidente qui démontre ainsi que la diversité est une richesse pour la culture bété.

Abraham Sahié TOURE Correspondant régional

 

secrom

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment