08192018Headline:

Politique nationale: Les pro-parti unifié du Pdci attaque à nouveau Bédié…

En dépit des sanctions qui s’abattent sur eux jour à après jour, les pro-parti unifié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) n’en démordent pas. Notamment ceux regroupés au sein du mouvement ”Sur les traces d’Houphouët-Boigny”, dirigé par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Ils entendent continuer à occuper le paysage politique tout en se préparant activement pour les prochaines municipales. A l’occasion de ce scrutin, ils envisagent de faire subir un cinglant revers aux candidats qui représenteront le Pdci, dans des contrées du pays, réputées être des bastions de ce parti. C’est du moins ce que rapporte Jeune Afrique (J.A), dans sa toute dernière parution du 29 juillet au 4 août 2018.

A relire: Parti unfié Rhdp, Adjoumani prévient depuis le Zanzan : « Nous ne reculerons pas, nous ne céderons pas, nous n’abdiquerons pas, nous allons nous battre »

Le confrère révèle, en effet, que ce mouvement s’est paré des attributs d’un parti politique en se dotant d’un logo et d’un manifeste. Et « veut présenter ses propres candidats dans les fiefs du Pdci » lors des municipales d’octobre. Et l’hebdomadaire panafricain de soutenir ses révélations par les propos que l’un des “traceurs”, en l’occurrence le ministre Amédée Kouakou, lui a confiés: « Nous allons nous peser pour voir qui est le plus lourd ». Des paroles qui en disent long sur la détermination d’Adjoumani et ses hommes de croiser le fer avec les candidats estampillés Pdci, lors des prochaines municipales. Une initiative qui pourrait fragiliser le président du Pdci, Henri Konan Bédié ou, à tout le moins, le secouer un peu plus. De fait, un succès éclatant de ces pro-parti unifié, issus du Pdci, pourrait contraindre le Sphinx de Daoukro à reconsidérer sa position sur le parti unifié.

En revanche, au cas où ces cadres Pdci, partisans du parti unifié, viendraient à mordre la poussière, ils pourraient abandonner leur mouvement pour regagner le « navire » Pdci.

Quid alors des têtes fortes que sont les Kablan Duncan, Ahoussou Jeannot, Charles Koffi Diby et Patrick Achi, soupçonnés d’être des pro-parti unifié encagoulés ? A en croire toujours le même bimensuel panafricain, ceux-là ont opté pour une démarche de caméléon, eu égard au caractère sensible du sujet. Contrairement au camp Adjoumani, les Duncan, Ahoussou et autres n’entendent pas aller jusqu’au conflit ouvert avec la direction de leur parti. Ils manœuvrent plutôt pour que Bédié lâche du lest, l’objectif étant qu’il parvienne à « rassembler tous les enfants d’Houphouët-Boigny », comme l’a confié le président du Sénat, Ahoussou Jeannot, à Jeune Afrique. Sous-entendu qu’il épouse l’idée du parti unifié. Un analyste, cité par cet hebdomadaire panafricain, soutient qu’ils sont obligés de « jouer la carte de la prudence » parce que chacun d’eux nourrit l’ambition de s’asseoir un jour dans le fauteuil actuellement occupé par Alassane Ouattara.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment