12092022Headline:

Pour le Kenya, déployer des troupes en RDC est «nécessaire et urgent»

Le Kenya a confirmé, mercredi 2 novembre, que ses troupes sont prêtes à être envoyées en RDC pour rejoindre la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC). En l’espace de 48 heures, le président William Ruto, d’abord réticent, a décidé d’engager un contingent dans l’Est de la RDC.

« J’ai l’honneur d’inaugurer officiellement le contingent kenyan déployé dans l’Est de la République démocratique du Congo, dans le cadre de la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est. » William Ruto en personne a présidé la cérémonie, à la garnison d’Embakasi à Nairobi. Ces dernières semaines, le Kenya semblait hésiter à déployer ses forces en RDC. Mercredi 2 novembre, la tonalité a changé.

« J’ai mené des consultations approfondies sur ce déploiement au cours des dernières 48 heures et je suis arrivé à la conclusion qu’il était nécessaire, important et urgent », a martelé le président de la République lors de la cérémonie de remise du drapeau aux membres des Forces de défense du Kenya.

Selon l’armée kenyane, près d’un millier d’hommes ont suivi ces dernières semaines un entraînement préparatoire. Le ministre de la défense, Aden Bare Duale, a toutefois refusé de préciser combien parmi eux seraient déployés, ni selon quel calendrier :

« Nous allons nous rendre à Goma pour commencer. C’est là que se trouve le quartier général de cette force. Un quartier général multinational, établi à 10 kilomètres de la ville de Goma, et qu’il s’agit maintenant de remplir de personnel. C’est à partir de là que sera planifié la façon dont les troupes vont se déployer dans les différentes zones, en fonction du mandat qui a été donné à la communauté est-africaine. »

Face aux questions autour du financement, la communauté internationale sollicitée
Tout cela pourrait également dépendre de l’épineuse question du financement de cette opération, pas encore réglée. Le Kenya continue de solliciter l’appui de la communauté internationale. Le secrétaire d’État kényan aux Affaires étrangères, Macharia Kamau, l’a rappelé à l’issue de la cérémonie :

« Les chefs d’États d’Afrique de l’Est se sont engagés à financer leur propre déploiement au maximum, dans la limite de leurs ressources. Nous travaillons aussi très dur pour mobiliser la communauté internationale afin qu’elle soutienne la force est-africaine. Parce que l’idée n’est pas que ce fardeau pèse uniquement sur l’Afrique de l’Est. Comme l’a dit le président, c’est un engagement non seulement pour la région mais pour l’humanité.

Cette guerre douloureuse dure depuis deux générations et la communauté internationale, qui a déjà dépensé des milliards par le biais de la Monusco et d’autres interventions, pourrait tout aussi bien donner une partie de ces ressources à la communauté est-africaine. L’idée est donc de continuer à solliciter la communauté internationale pour obtenir des ressources supplémentaires, afin de soutenir les forces est-africaines. »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles