12142019Headline:

Pourquoi Doumbia Kader, le chauffeur de Soro a-t-il été arrêté lors de la rébellion ?

Voici les circonstances de l’arrestation de Doumbia Kader, l’un des chauffeurs de Guillaume Soro, pendant la rébellion, raconter par Mamadou Traore.
Doumbia Kader fut le directeur de campagne jeunes de Koné Tefour à Abobo. Mais avant cela, pendant la rébellion, il fut l’un des chauffeurs de Guillaume Soro. Au sein de son équipe de campagne, il fut infiltré par des bons petits de certains gourous du pouvoir.
Il était donc dans le collimateur de ces derniers depuis quelques temps.

Pour le faire prendre, ils sont passés par l’une de ses connaissances. Un militaire du nom de Blé qui fut de la sécurité de Guillaume Soro au Secrétariat général des Forces Nouvelles, pendant la rébellion. Ce dernier l’a invité à prendre un pot dans un petit café à Angré afin d’échanger avec lui sur la vie politique du pays.

Au cours de leurs échanges, Sery a écrit précipitamment sur un bout de papier une liste d’armes et de munitions de guerre qui selon lui serait une commande qu’une agence de sécurité lui aurait demandé. C’était un piège qu’il lui tendait.

Il lui a remis cette liste afin qu’il l’a garde pour un moment le temps qu’il aille faire un petit besoin pressant. Quelques minutes après la sortie de Blé du bar,des gens en civil entrent dans le bar et se présentent à Doumbia comme étant de la police. Ces derniers lui demandent de les suivre.

Une fois dehors, ils lui mettent une cagoule sur la tête et se dirigent avec lui vers un service de cette police que je ne citerai pas pour le moment. Là bas, on lui demande ce qu’il fait avec le papier contenant la liste d’armes et de punitions. Voulant protéger Blé et ne sachant pas que c’est lui qui l’a livré, il a dit que c’est une liste qu’il a faite pour une commande d’une entreprise de sécurité. Cela a suffit pour qu’on l’accuse de tentative de coup d’État en complicité avec Guillaume Soro. Chose qu’il a réfutée.

Contrairement donc à la rumeur qui a été distillée, Doumbia Kader n’a pas été pris avec des armes ni avec un talkies-walkies de la gendarmerie. Pour l’obliger à dire, ce qu’ils voulaient entendre, ils l’ont torturé. Mais ils a refusé d’accuser Guillaume Soro.
Pendant un mois,il à subi toute sorte de torture afin de lui faire avouer un coup d’État qu’il préparerait avec Guillaume Soro.

Ils lui ont promis argent et passeport pour aller en Europe s’il dénonçait Guillaume Soro.
Chose qu’il a à ce jour refusé de faire. Voici l’essentiel des raisons de son incarcération. L’un des infiltrés de certains gourous du pouvoir dans son équipe de campagne qui a fait le coup avec Sery se nomme Binaté qui s’est fait passer pour un militant du RACI. C’est ce même Binate qui a tendu un piège à Koné Hannon à Daloa. Nous y reviendrons.

Ce Binate, fort du statut de militant du RACI qu’il a brandi, assistait à toutes ses rencontres stratégiques jeunes qu’organisait Doumbia pendant la campagne de Koné Tefour à Abobo.

C’est donc lui qui aurait donné des informations le concernant en le présentant comme un élément dangereux puisqu’ancien soldat des FAFN aujourd’hui dans la vie civile. Doumbia Kader a été torturé pendant un mois dans son lieu de détention avant d’être transféré à la Maca. Pour casser son moral, ses tortionnaires lui ont dit que chacun de nous les lieutenants de Guillaume Soro les y rejoindront incessamment.

Lorsque j’ai rendu visite à Kader à la Maca, nous avons ensemble ris suite à une histoire qu’il m’a raconté.

En effet,un jour,on leur avait annoncé mon arrivée imminente à la Maca pendant que j’étais interrogé à la Préfecture de police. La rumeur avait même couru dans leur rang que je serais déjà à l’infirmerie en train de remplir les formalités d’usage avant de rejoindre ma cellule. Il s’y est rendu pour m’accueillir. Ne me voyant pas,il a dû se rendre auprès des gardes pénitenciers pour fouiller le cahier des détenus afin de voir dans quelle cellule j’étais logé. N’ayant pas vu mon nom, il à dû se tendre compte que c’était une fausse rumeur.
Il a dit,pour rire,qu’il est en train de confectionner des matelas pour nous accueillir parce qu’on ne cesse de leur dire que nous les y rejoindront incessamment.

Il faut noter que Doumbia Kader qui était au bâtiment des assimilés à son arrivée à la Maca, a été transféré au bâtiment A parce que soupçonné de vouloir provoquer une émeute à la Maca. Leur condition de vie à la Maca ne sont pas du tout bonnes. Pour ceux qui sont au Bâtiment A par exemple, ils doivent obligatoirement payer par semaine la somme de 3000f pour entretenir ceux qui s’occupent d’eux. En-cas de non paiement de cette somme, les malheureux sont obligés de passer la nuit dans les toilettes. Voici les conditions dans lesquelles vivent nos amis. Les organisations des droits de l’homme sont interpellées.

En tout cas, les conditions de vie de mes amis, que je suis allé voir et que je considère comme étant des prisonniers politiques, ne sont pas du tout bonnes.
Il en est de même pour tous les autres prisonniers qui vivent avec eux.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment