09212017Headline:

Pourquoi le pouvoir empêche AFFI Nguessan de rendre visite aux grevistes de la faim à la Maca

prisonier politique

Visite aux détenus politiques : le pouvoir empêche le Fpi de se rendre à la Maca

La direction du Front populaire ivoirien (Fpi) ne se rendra pas à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) ce jeudi comme prévu. Pascal Affi N’Guessan devait y conduire une délégation ce jeudi matin pour apporter le réconfort du Fpi aux centaines de détenus politiques qui ont entamé une grève de la faim depuis quelques jours.

Le pouvoir n’a pas autorisé le Fpi à rendre visite à ces détenus. Toutes les démarches menées à cet effet n’ont pas abouti. «Le président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan, voulait se rendre à la Maca à la tête d’une délégation pour réconforter les prisonniers politiques. Le président du parti partait s’enquérir de l’état d’esprit et de la santé physique des prisonniers et leur demander de mettre un terme à la grève de la faim qu’ils ont entamée parce que le Fpi veut voir ces détenus vivants. Mais cette visite a été refusée au parti pour des raisons que nous ignorons», explique une source proche de la direction du Fpi.

Et notre interlocuteur de souligner que M. Affi devait apporter des dons aux en vivres et non vivres détenus de la Maca, avant de se rendre dans les prisons de l’intérieur pour soutenir tous les prisonniers politiques. «Depuis leur arrestation, il y a de nombreux détenus qui n’ont jamais été reçus par un juge d’instruction. Ils ne savent même pas pourquoi ils sont maintenus en prison», fait remarquer un autre membre de la direction du Fpi. Qui explique que le Fpi a adressé un courrier au directeur des affaires pénitentiaires. Ce dernier a demandé au parti de s’adresser au doyen des juges d’instruction pour obtenir les billets de visite. «A son tour, le doyen des juges d’instruction ramène le Fpi au directeur de l’administration des affaires pénitentiaires. C’est à un jeu de ping-pong qu’on nous a soumis avant de refuser. Mais nous ne baissons pas les bras. Car le Fpi tient absolument à voir les détenus pour leur exprimer sa solidarité», conclut-il.

Benjamin KORé

notre voie

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment