05282020Headline:

Pourquoi Soro n’a pas défendu le cas des prisonniers pro-Gbagbo incarcérés depuis 2011 devant la Cour Africaine ? Mamadou Traoré réagit

Pourquoi Guillaume Soro n’a pas défendu le cas des prisonniers pro-Gbagbo incarcérés depuis 2011 devant la Cour Africaine ? Mamadou Traoré répond.

Depuis un certain moment, précisément depuis que la Cour africaine des droits de l’homme a ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de suspendre ses mandats contre Guillaume Soro et ses hommes en prison, j’assiste à une levée de boucliers entre certains partisans de Laurent Gbagbo et certains partisans de Guillaume Soro.

Ces partisans de Laurent Gbagbo reprochent à Guillaume Soro de n’avoir pas défendu le cas des prisonniers pro-Gbagbo incarcérés depuis 2011. Ils lui reprochent de s’être contenté de défendre son cas et celui de ses proches incarcérés pour Soroisme. Pour eux, il n’aurait pas fait preuve de solidarité à l’endroit des prisonniers pro-Gbagbo alors qu’il cherche à séduire les GOR dans le cadre de ses ambitions présidentielles.

Et sans aucune forme de courtoisie, ils se sont mis à le traiter de tous les noms. Pire, ils ont demandé à ce que l’Etat de Côte d’Ivoire n’accède pas à la requête de la Cour africaine des droits de l’homme. Comme il fallait s’y attendre, il y a eu riposte de la part de certains partisans de Guillaume Soro. Ripostes qui n’ont pas plus à certains GOR.

Je voudrais appeler les uns et les autres au calme. Ce qui doit nous importer aujourd’hui, ce qui doit mobiliser aujourd’hui toute notre énergie, c’est notre union d’actions en vue de chasser aux urnes du pouvoir les clients du Restaurant, leur gourou et leur candidat. Nos querelles intestines ne feront que nous fragiliser face au pouvoir en place. Je signale que l’opposition a perdu beaucoup d’élections en Afrique à cause de sa désunion face au pouvoir en place.
C’est parce que le RHDP originel était unis face à Laurent Gbagbo qu’il a gagné les élections.

A mes amis GOR qui reprochent à Guillaume Soro de n’avoir pensé qu’a ses partisans en prison je voudrais leur dire que Bogota n’avait pas d’autres choix que de plaider pour la libération de ses compagnons incarcérés à cause de lui. S’ils sont en prison aujourd’hui, ce n’est pas dans le cadre d’un combat commun avec l’opposition, avec les GOR. Ils sont en prison parce qu’ils ont dénoncé la manière cavalière dont l’arrivée de leur leader en Côte d’Ivoire a été compromise.

Les pro-Gbagbo qui sont en prison le sont parce qu’eux aussi ont défendu leur mentor. Si le GPS a mis à la disposition de son mentor et de ses lieutenants incarcérés des avocats pour défendre leur cause auprès de la Cour africaine des droits de l’homme, je souhaiterai que le FPI en fasse de même.

Je voudrais rappeler à ces GOR que Guillaume Soro n’a jamais lâché ses compagnons en difficulté avec la police ou la justice. Il a toujours mis à leur disposition des avocats pour leur défense. En plus des avocats, il a toujours fait des publications et des interventions devant la presse pour soutenir ses compagnons.

Je suis bien placé pour le savoir parce qu’en 2019,les trois fois que j’ai été convoqué à la police pour m’entendre sur des opinions que j’aurais émises,Guillaume Soro a toujours mis des avocats à ma disposition pour ma défense. Il a même voulu une fois intervenir directement dans le cadre de l’affaire qui m’a opposée à Doumbia Major pour dire sa part de vérité. C’est moi qui lui ai demandé de ne pas s’y mêler bien que ce soit dans le cadre de sa défense que j’ai été convoqué par Doumbia Major. Ce serait faire trop d’honneur à ce dernier qui recherchait une telle réaction de la part de Guillaume Soro.

Et j’ai été soutenue en cela par mon ami Alphonse Soro qui est allé dans le même sens que moi. Notre mentor, qui a du respect pour sujetions, a laissé tomber son projet. Guillaume Soro, notre leader, est ainsi fait. Il ne lâche jamais ses compagnons en difficulté. Les familles de ceux qui sont en prison pour lui sont régulièrement assistées par lui. C’est comme cela que fonctionne Guillaume Soro.

Je voudrais rappeler malheureusement que pendant le malheur qui a frappé Guillaume Soro et ses compagnons d’infortune, beaucoup de nos amis GOR sont restés silencieux. Mais beaucoup d’entre eux nous ont soutenu. Certains GOR ont même trouvé que c’était une mésentente entre anciens rebelles et que cela ne les regardait pas. Ils ne sont pas sentis concernés par la guéguerre entre Guillaume Soro et le gourou du Restaurant. Ce qu’ils recherchaient plutôt c’est de voir comment tirer profit de cette guéguerre afin de revenir au pouvoir. Je dirai que c’est de bonne guerre.

Mais je voudrais rappeler à ces GOR que depuis longtemps ,Guillaume Soro a exigé la libération de tous les prisonniers politiques. C’est d’ailleurs dans ce cadre que Simone Gbagbo a été libérée. Une fois dehors, a t-elle mis en place,en sa qualité de Vice Présidente du FPI version Gbagbo, un collectif d’avocats pour défendre la cause des prisonniers pro-Gbagbo ?

Je voudrais également rappeler que des Soroistes ,surtout nos vaillants vidéo men de Paris, ont plusieurs fois rendu visite à la Haye à Laurent Gbagbo et à Blé Goude. Ils ont régulièrement fait des vidéos pour les défendre, au nom de la solidarité d’action entre Soroistes et GOR. J’ai vu rarement des GOR venir soutenir en prison nos prisonniers à plus forte raison faire des vidéos ou des publications pour les soutenir à part quelques uns que je voudrais au passage saluer. Comme toujours ils disent: »C’est entre eux là bas « .

Je pense que la réaction que certains GOR ont en ce moment n’est pas juste. Ils devraient plutôt chercher à conseiller à leurs avocats d’entrer en contact avec les avocats de Guillaume Soro afin que ceux ci leur conseillent la voie à suivre pour se faire entendre auprès de la Cour africaine des droits de l’homme afin qu’elle se penche sur leurs prisonniers incarcérés depuis 2011. Je pense donc qu’il faut mettre fin à cette querelle de clochers. Ce qui doit nous mobiliser c’est notre union d’actions en vue de bouter hors du pouvoir les gens du Restaurant.

Une fois Guillaume Soro au pouvoir, sa première action sera de procéder à la libération de tous les prisonniers pro-Gbagbo, de mettre fin à l’exil des pro-Gbagbo, des pro-Bedié et des pro-Soro, de faire en sorte que Laurent Gbagbo et Blé Goude reviennent enfin au pays et de reparer tous les torts commis aux ivoiriens pendant la rébellion et pendant la crise postelectorale. C’est ce projet qu’il m’a confié un jour dans le cadre de son projet pour la réconciliation des ivoiriens. Mettons donc de côté ces querelles de clochers qui ne nous font pas.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles