05282017Headline:

“Président sortant de la Côte d’Ivoire Ouattara promet la paix, des jours ”chauds” l’attendent”

ouattara pensif

Marche de la Cnc

« Marche de la Cnc : des manifestants appréhendés hier à Yopougon », titre Nord-Sud Quotidien. Il écrit que « des jeunes se réclamant de la Coalition nationale pour le changement (Cnc) ont été arrêtés hier par les éléments de l’escadron de Yopougon-Toits rouges, hier aux environs de 9heures, selon nos sources concordantes. Les manifestants ont été maîtrisés alors qu’ils tentaient de brûler des pneus non loin de là, au carrefour Sgbci, par des riverains, avant d’être remis aux gendarmes », narre t-il. Le journal annonce un autre corps découvert à Bayota.

Cette info fait la Une de Notre Voie. « Attaque contre le village de Lagouata : un corps mutilé retrouvé ». Il écrit donc : « le bilan s’alourdit : 2 morts. …l’agent de Filitisac, Allou Vami, ressortissant du village, qui était porté disparu, depuis jeudi, a été retrouvé mort. Selon des sources villageoises, son corps sans vie tailladé à la machette par des inconnus a été découvert, aux environs de 15h, dans la brousse à 2 kms de Logouata… ».

N’empêche, pour la manifestation contre la candidature de Ouattara, « voici ce que la Cnc a décidé », livre Lg Infos. « La Cpcd soutient les jeunes, les félicite pour leur initiative et leur demande de continuer, ils nt notre soutien total. Si jusqu’à présent, la Cnc a semblé absente, c’est parce que son responsable, le président Banny n’est pas présent. Il vient demain pour prendre une décision historique qui va rassurer les jeunes qui se sentaient orphelins dans la rue », a déclaré la Conférence des présidents et candidats déclarés de la Cnc, hier.

L’Expression les prend en dérision. « Contestation des décisions du Conseil constitutionnel : les manifestants de la Cnc déjà essoufflés », barre t-il à la Une. Il donne l’exemple de Yopougon qui vit à 100 à l’heure, malgré les quelques bruits. « Pendant que deux individus tentent au niveau de la pharmacie Akadjoba, de mettre le feu à un pneu, personne ne leur prête attention. Les population vaquent plutôt à leurs occupations… », illustre t-il ainsi une photo de jeunes gens en train de barricader une rue.

Sérénité troublée pour Ouattara

Le président de la République Alassane Ouattara était en visite de’État à Adiaké et Bassam, dans le sud-comoé. Fraternité Matin dit qu’il a promis « beaucoup plus », après les premières réalisations effectuées dans cette localité. Il s’agit de « l’extension du réseau électrique dans le département, notamment à Assinie, a Étoueboué. La réalisation de pompes à motricité humaine, dans plusieurs villages, la construction de salles de classe, de bureaux, de cantines, de latrines à Kounoubé.. »

Ouattara a dit : « Je veux la paix pour tout la Côte d’Ivoire », à en croire la Une de Le Patriote. Ainsi le chef de l’État s’en est pris à ses adversaires. « Nous condamnons les politiciens qui qui manipulent les jeunes… » C’est ce que fait savoir savoir Nord-Sud Quotidien. « Je condamne la violence. Les jeunes ne doivent plus se faire manipuler. Dénoncez la violence et dites que vous êtes contre cette attitude qui ne fait pas avancer le pays », a voulu le chef de l’État.

Et pourtant, Le Quotidien d’Abidjan affiche à la Une : « Projet de braquage électoral : Macky Sall affaiblit Ouattara à Dakar ». C’était à la conférence des chefs d’État de l’espace Cedeao dont il est le président en exercice. Le président sénégalais a déclaré que « à cet égard, la conférence souligne la nécessité pour tous les États membres organisant des élections, de créer les conditions favorables à la tenue de scrutin libres, démocratiques et pacifiques. Elle encourage le recours au consensus à cette période cruciale de consolidation de la paix et la bonne gouvernance… »

On pourrait ajouter à ce niveau les révélations de Jeune Afrique sur le détenu de la Maca, le plus « craint », selon Soir Info qui reprend l’information. Tout comme l’Inter qui présente l’individu un « lieutenant d’IB ». Il s’agit de Mamadou Sanogo. Jeune Afrique écrit que la liste des crimes dont il est accusé est longue comme le bras ». Au point un avocat a dit « il est sans doute le détenu le plus capé de Côte d’Ivoire, celui contre lequel le plus de chefs d’accusation sont retenus. Même l’ancien président Laurent Gbagbo, qui est à la Cpi, n’en accumule pas autant ». Il est un pro-Ouattara, ex-membre de la rébellion nordiste, arrêté en novembre 2011, sans aucune publicité. Il accuse Ouattara et Soro Guillaume de sa détention arbitraire.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment