10192019Headline:

Présidentielle 2015/ En cas d’échec devant Ouattara: Voici le sort que le PDCI réserve a Banny,Essy KKB et Kablan

banny, essy, kkb, brou

Qu’adviendra-t-il des quatre personnalités du Pdci-Rda qui ont choisi de se rebeller contre la décision du président de leur parti de soutenir la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle 2015 ?

Bien des observateurs se posent la question en s’inscrivant dans la perspective de l’après-présidentielle. Des spéculations vont bon train sur le sort que leur parti leur réserve au cas où leur combat pour la défense de l’héritage du Pdci se soldait par un fiasco, c’est-à-dire par un échec à la présidentielle.

Leur avenir politique suscite d’autant plus de commentaires que certains signaux inclinent à penser que ces personnalités du Pdci, taxées d’irréductibles, pourraient se retrouver sur le gril au cas où elles perdraient la bataille contre Ouattara. Vu que certains cadres, soupçonnés de rouler pour eux, auraient été débarqués de leurs postes de délégués départementaux et communaux. Après les récentes nominations faites par Bédié, bien d’observateurs se demandent ce qui attend Charles Konan Banny, Essy Amara, Bertin Kouadio Konan dit KKB et le Pr Jerôme Kouadio Brou, après leur « aventure » présidentielle.

Des sources bien introduites au sein de l’appareil du Pdci rapportent que ces « irréductibles » ne seront pas passés par la potence, quoiqu’il advienne. Autrement dit, ils ne seront pas bannis de leur famille politique, encore moins excommuniés. Les propos tenus récemment par le porte-parole du Pdci, Kobenan Kouassi Adjoumani, sont venus conforter ces indiscrétions. « Il ne viendra jamais à l’esprit du président Bédié de dire que tous ceux se réclament irréductibles ne sont plus Pdci. S’ils échouent, nous les accueillerons. Ils ne seront donc pas chassés », a-t-il soutenu. A l’image d’autres cadres de ce parti comme Palé Dimaté de Bouna et Me Sery Kossougro de Daloa ou même Paul Akoto Yao, qui avaient pris leurs distances du Pdci à un moment donné, ils pourront revenir à la maison. Toutefois, ils pourraient être frappés de sanctions disciplinaires, au dire de nos sources pour non respect de la discipline du parti.

Rappelons que le 17 septembre 2014, le président du Pdci, Henri Konan Bédié, avait appelé à soutenir la candidature du chef de l’État, Alassane Ouattara. C’est cet appel, dit de Daoukro, qui est contesté par quatre cadres du Pdci que sont Charles Konan Banny, Essy Amara, Bertin Kouadio Konan dit et le Pr Jérôme Kablan Brou. Ils ont décidé d’être candidats à la prochaine présidentielle, envers et contre l’appel de Daoukro, récemment entériné par le dernier congrès de leur parti. KKB

Assane NIADA

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment