03272017Headline:

Présidentielle 2015, FPI Sangaré fait des précisions je n’ai jamais utilisé le vocable « Boycott »ce qu’il dit

 

FPI-sangaré

Le Front Populaire Ivoirien (FPI) branche Aboudrahamane Sangaré a invité mardi dernier ses militants à ne pas prendre part la présidentielle d’octobre prochain. Une déclaration qui a suscité des réactions acerbes à son encontre.

Depuis Paris, Son secrétaire en charge de la communication et marketing politique, fait des précisons dans une note dont copie est parvenue dans la soirée du jeudi de KOACI.

SelonClaude Koudou  dont-il s’agit, a rappelé que c’est suite au comité central du parti du 1er août dernier, qu’il a été constaté, que à deux mois de la présidentielle, la Côte d’Ivoire demeurait dans une situation politico-sécuritaire précaire.

Notamment : « Une fracture sociale profonde ; La pauvreté généralisée ; Une vive suspicion et une grave crise de confiance entre les acteurs politiques ; Des mécontentements suivis de grèves organisées par de nombreuses catégories sociales ; Des arrestations et emprisonnements arbitraires d’acteurs sociaux et d’opposants politiques… ». Une situation qui met son mouvement devant ses responsabilités.

Par ailleurs, il a expliqué dans son document que leFPIa également posé des revendications communes avec ses partenaires de la CNC. Lesquelles revendications sont bien inscrites dans la charte. C’est cette ligne que leFPI  continue de défendre fidèlement par rapport auxélections en perspectives.

C’est donc dans l’intérêt dans l’intérêt du pays, et afin d’éviter des tensions qui peuvent encore une nouvelle fois, devenir explosives et dommageables pour les populations, que son parti a décidé de s’opposer par tous les moyens légaux à la tenue de l’élection présidentielle dans les conditions actuelles.

Par la voix de Claude Koudou, leFPI  souligne qu’il appartient au pouvoir actuel de créer les conditions d’élections crédibles, transparentes, inclusives et démocratiques pour que la paix revienne dans le pays.

Les adeptes du « Gbagbo ou rien » réfute avoir utilisé le vocable «boycott  » desélections qu’on leur aurait attribué. Pour eux, c’est l’ouvre de ceux qui font des raccourcis, dans le but de créer des amalgames pour jeter un discrédit sur la démarche du FPI, qui ne sont tout simplement dans des postures irresponsables.

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment