08212017Headline:

Présidentielle 2015/ Libération de Gbagbo: Voici Comment des candidats montent les enchères

gbagbo et affi

De sa cellule de Scheveningen, Laurent Gbagbo, en attente d’un procès pour crimes contre l’humanité, devrait se sentir flatté par autant de prévenance : les missions de bons offices et autres promesses de libération de l’ex-chef d’Etat ne font pas défaut. Aussi bien Charles Konan Banny, Pascal Affi N’guessan que Lagou Adjoua Henriette, tous, ont proclamé aux premières heures de la campagne qu’ils obtiendraient la relaxe de Laurent Gbagbo s’ils accédaient à la magistrature suprême.

A Dabou où il lançait, dimanche, sa campagne, Konan Banny s’indignait que Laurent Gbagbo ainsi que Charles Blé Goudé, l’ex-leader des jeunes patriotes, soient maintenus en prison : « Je vais faire revenir au pays Gbagbo et Blé Goudé, a juré l’ex-premier ministre. Comment peut-on rêver à la réconciliation en ignorant celui que vous considérez ici comme l’homme-lige, c’est-à-dire Laurent Gbagbo, qui est emprisonné à l’extérieur ? Il est illusoire de penser réconciliation en excluant une partie des Ivoiriens. Je vais mettre fin à tout cela ». Pascal Affi N’guessan, à Gagnoa, sur les terres de l’ex-président, assurait qu’une fois élu, il œuvrerait à la libération de Laurent Gbagbo. « Gbagbo m’a toujours fait confiance, c’est ma responsabilité de le sortir des difficultés », a confié Affi N’guessan. « Je suis venu parce que l’instrument que Laurent Gbagbo a conçu pour libérer la Côte d’Ivoire, le Front populaire ivoirien, cet instrument-là, tous les militants du Fpi ont décidé de l’utiliser pour libérer Laurent Gbagbo », a émis l’ex-premier ministre. Henriette Lagou, également candidate au scrutin du 25 octobre, annonçait après Pascal Affi N’guessan, à la place Laurent Gbagbo de Gagnoa, qu’elle ferait revenir l’ex-chef d’Etat en Côte d’Ivoire. « Je vais faire revenir Laurent Gbagbo comme je l’ai fait pour Bédié. Les enfants de la Côte d’Ivoire doivent se retrouver pour une paix définitive », s’est expliquée la candidate. Ces promesses de libération de prisonniers, en particulier celle concernant Laurent Gbagbo, ne sont pas fortuites. Inscrites dans l’agenda de la campagne présidentielle, elles montrent l’intérêt que portent certains candidats vis-à-vis de l’électorat pro-Gbagbo. Le sujet de la relaxe de l’ex-chef d’Etat est forcément porteur auprès d’une partie de l’opinion. Des candidats espèrent alors grappiller des voix au sein de l’ex- Majorité présidentielle. Il n’y a pas de hasard à ce que l’ex-chef d’Etat soit, à ce point, courtisé ; sa libération, à ce point, souhaitée. Des mois avant la campagne présidentielle, de futurs candidats à l’élection présidentielle s’étaient relayé à La Haye, où ils ont pu s’entretenir avec Laurent Gbagbo : Essy Amara, Kouadio Konan Bertin et Charles Konan Banny. Quoiqu’ils aient tous prétexté de visites fraternelles, les objectifs présidentialistes de ces rencontres demeuraient perceptibles. A moins de deux semaines du scrutin du 25 octobre, les partisans de l’ex-chef d’Etat sont plus que jamais courtisés.

 

Kisselminan COULIBALY

l’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment