08162017Headline:

Présidentielle 2015: Voici pourquoi Essy Amara traîne encore les pas

banny et essy

Candidature déclarée à la présidentielle 2015: Voici pourquoi Essy Amara traîne les pas

L’ancien ministre des Affaires étrangères d’Houphouët-Boigny et dernier Secrétaire général de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), Essy Amara, se fait de plus en plus discret et même incompréhensibles à l’égard de ses partisans et de l’opinion nationale et internationale. L’annonce de sa candidature à la Présidentielle de 2015 en Côte d’Ivoire face Alassane Dramana Ouattara qui se veut candidat unique, a fait l’effet d’une bombe.

Mais après quelques déclarations sporadiques et une conférence publique collective avec d’autres candidats déclarés issus du PDCI, à l’Hôtel Ivoire, l’ancien ministre candidat ne s’engage pas résolument dans la précampagne comme les autres candidats. Non plus, il n’a pas encore fait son entrée à la Coalition nationale pour le changement (CNC), groupement politique né le 15 mai 2015 pour arracher du pouvoir les conditions meilleures d’organisation des élections. Selon nos sources, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, Essy Amara n’a pas renoncé à sa candidature ou ne l’a mise au profit de Ouattara.

Seulement, en tant que candidat indépendant, n’ayant donc pas derrière lui l’appareil rodé et huilé du PDCI-RDA, il doit prendre le temps d’asseoir autant de représentants de confiance que de structures du vieux parti dans les coins et recoins de la Côte d’Ivoire. C’est une opération complexe, lourde et coûteuse en peu de temps. Mais c’est un travail indispensable pour qui veut aller loin. Et il s’attèlerait à cela en ce moment. De même, il ne peut pas suivre le rythme d’Alassane Dramane Ouattara qui utilise les moyens de l’Etat pour battre campagne sous la couverture de visites dites d’Etat. Un candidat indépendant n’a pas autant de moyens qu’un candidat-chef d’Etat. Il s’agirait donc de calculer la distance (durée) de campagne à parcourir en non stop en fonction du budget disponible. En clair, le candidat Essy Amara, le père de l’Union Africaine, attendrait l’instant où il commencerait sans arrêt sa campagne jusqu’au dernier jour.

Il serait conscient de l’élan que suscite son engagement et travaillerait intensément dans l’ombre avant de lancer le train qui ne devrait s’arrêter qu’à la gare commune. Voilà pourquoi, selon nos sources, Essy Amara donne l’impression de traîner les pas. Espérons que c’est le cas et que bientôt, sa machine se joindra à l’élan de la CNC pour arracher des victoires attendues à Alassane Dramane Ouattara.

Suzanne Gahé, pour eburnienews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment