12152017Headline:

Présidentielle 2015/Banny trés confiant lance un message de taille au gouvernement ivoirien

banny,soro

L’ex-Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, candidat au scrutin présidentiel d’octobre 2015, vient d’adresser un message de taille au gouvernement ivoirien. Après avoir dénoncer les tares du système, le candidat s’est empressé de montrer du doigt les actes à reconsidérer: un message qui donnera du fil à retordre à certains…

Charles Konan Banny a invité le gouvernement à « prendre conscience » des « nombreux périls » qui existent dans le processus électoral, dénonçant la reconduction de Youssouf Bakayoko à la tête de la Commission électorale indépendante (CEI), chargée d’organiser le scrutin.

Le gouvernement ivoirien « doit prendre conscience qu’il existe de nombreux périls dans le processus électoral », a indiqué Charles Konan Banny pour qui les conditions d’un scrutin équitable ne sont « pas réunies ».

« Il faut que les (17) membres » de la CEI dont un représentant du président de la République, quatre des partis politiques au pouvoir et quatre de l’opposition, « soient représentatifs de la diversité politique et ce n’est pas le cas », a déploré M. Banny.

Selon lui, M. Bakayoko qui a organisé la présidentielle ivoirienne de 2010 « n’aurait pas dû être reconduit » à la tête de l’institution, car le président de la CEI « est élu pour un mandat de six ans non renouvelable ».

L’ex-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a également critiqué la composition du Conseil constitutionnel qui « pour la première fois en Côte d’Ivoire est unicolore ».

Cette institution a été au cœur de la crise post-électorale de 2010 qui a fait officiellement plus de 3.000 morts.

Le Conseil constitutionnel avait déclaré l’ex-président Laurent Gbagbo vainqueur du scrutin après que la CEI a proclamé des résultats qui donnaient Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle.

Il a par ailleurs soutenu que la « confection de la liste électorale » qui devrait comporter environ 6,2 millions d’électeurs, après un recensement « a été compromise par la multiplication des faux papiers d’identité ».

M. Banny, un cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, allié au pouvoir), a annoncé sa candidature à la présidentielle d’octobre, en dépit de l’appel lancé par le leader de sa formation politique, Henri Konan Bédié, à soutenir M. Ouattara, candidat à sa succession.

Premier ministre de 2005 à 2007 sous l’ère Laurent Gbagbo, M. Banny a estimé hier que son « passage au pouvoir n’a pas laissé indifférents les Ivoiriens, au point que beaucoup souhaitaient qu’ (il) franchisse le pas ».
Thaëïl’D.
*Avec autre source

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment