08212017Headline:

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: Soro Guillaume est-il vraiment à la hauteur ? (Décryptage du GCN)

Présidentielle 2020 : Soro est-il vraiment à la hauteur ? L’administration du blog andresilverkonan.com vous propose le décryptage du Groupe Cocody Nouveau (GCN), sans forcément partager le fond du sujet traité. A lire !

Nous sommes à un peu plus de trois ans de la prochaine présidentielle. Mais déjà la lutte pour la succession du Président Alassane Ouattara fait rage au niveau de la coalition au pouvoir. Les deux maîtres à décider du RHDP qui sont le Président Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié du PDCI RDA semblent ne pas encore s’accorder sur le nom de celui qui conduira l’alliance des Houphouëtistes à l’élection présidentielle de 2020.

La réaction de Joël N’Guessan porte-parole du Rassemblement des Républicains (RDR) après que le Président Henri Konan Bédié ait confié à « Jeune Afrique » que le prochain candidat du RHDP à l’élection Présidentielle de 2020 sera issu du PDCI RDA, conforte notre analyse.

En attendant, l’actualité ces derniers mois, nous donne de constater un certain acharnement médiatique sur le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Le traitant de rebelle, d’armurier… Comme si le but de la manœuvre était de le disqualifier dans la course à la magistrature suprême.

Nous remarquons également que le plus souvent, ces attaques proviennent de ceux qui se sont sucrés sur le dos de la rébellion. Ou qui tirent aujourd’hui les plus gros dividendes de cette rébellion et qui se délectent dans ces flagorneries serviles.

Cela pourrait amener l’opinion nationale et internationale à conclure que, le président de l’Assemblée nationale, demeure un sérieux prétendant à la succession du Président Alassane Ouattara et pourrait mélanger les calculs de certains postulants au trône en 2020.

A ce que nous sachions, le concerné n’a jusque là pas encore fait de déclaration pour une éventuelle candidature en 2020. Pour ces détracteurs, Guillaume Soro serait trop jeune ou encore trop pressé pour 2020. Ou tout simplement qu’il serait un ancien rebelle.

Dans cette analyse, nous allons essayer de mettre en lumière quelques assertions qui fondent notre avis selon lequel Guillaume Soro loin d’être beaucoup jeune ou trop pressé peut faire un bon Président ; nonobstant certains reproches qu’on pourrait lui faire.

Présidentielle 2020 : Soro est-il vraiment à la hauteur ?

Un: Dans la conduite des affaires de l’Etat.
À la faveur des Accords politiques de Ouagadougou, Guillaume Soro devient le Premier ministre de Côte d’Ivoire. Sous la présidence du Président Laurent Gbagbo. Avec pour mission : ramener la paix en Côte d’Ivoire, réunifier le pays, conduire l’action gouvernementale. Enfin, mener le processus électoral à terme.

Il a accompli toutes ces missions avec maestria au point d’être reconnu par le Président Laurent Gbagbo comme son meilleur Premier ministre. D’ailleurs, qui a pu amener Laurent Gbagbo à organiser les élections présidentielles qui ont permis au président du RDR Alassane Ouattara d’accéder au fauteuil présidentiel en 2011 ?

Guillaume Soro l’a fait, là où plusieurs hauts cadres du pays n’ont pu le faire. Mieux pendant la crise post électorale, il joua un rôle de premier plan. Par ailleurs, Nous remarquons qu’aujourd’hui, plusieurs personnalités qui occupent de hautes fonctions d’Etat étaient dans le gouvernement dirigé par le « rebelle Guillaume Soro ». Était-il plus âgé ou moins qu’aujourd’hui ? (question frar).

Aussi depuis qu’il a quitté la Primature, pour la présidence de l’Assemblée nationale, c’est avec beaucoup d’admiration que nous apprécions sa gestion de notre institution parlementaire, en témoigne la visite de nombreux présidents parlementaires des pays dits modèles de démocratie en Côte d’Ivoire.

Deux: La réconciliation nationale et la réorganisation de l’armée

Le Président Guillaume Soro a placé son second mandat sous le signe du pardon et de la réconciliation nationale. Et ce depuis, il a entrepris plusieurs initiatives tant en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur du pays où nous avons noté quelques avancées notables auprès de certains partisans du Président Laurent Gbagbo.

Cette initiative malgré quelques réticences de la part de certaines personnes qui pensent que le PAN serait mal placé pour parler de réconciliation, mérite un accompagnement de la part de tous les Ivoiriens à commencer par le gouvernement et les hautes autorités de la République.

Nous estimons que si Guillaume Soro qui a dirigé la rébellion emprunte aujourd’hui le chemin du pardon et de la réconciliation nationale, c’est une bonne initiative qui pourrait s’assimiler à une repentance. Nous devons tous nous inscrire dans ce processus hautement louable.

Par ailleurs, il convient de rappeler que Guillaume Soro demeure jusqu’aujourd’hui le meilleur secrétaire général que la FESCI (puissant syndicat d’élèves et étudiants) ait connu. Après avoir été arrêté et emprisonné à plusieurs reprises, il obligea le gouvernement du Président Bédié à organiser un forum sur l’école Ivoirienne.

A cette époque, il fut désigné d’une part par le quotidien gouvernemental « Ivoir Soir », comme « l’homme politique » de l’année et d’autre part, par Amnesty International, comme « prisonnier d’opinion ».

Le Président de l’Assemblée nationale dispose donc de beaucoup de capacités à transcender de nombreuses choses pour parvenir à la réconciliation des fils et filles de la Côte d’Ivoire. Nous en voulons pour preuve, malgré les coups de tout genre qu’il reçoit présentement, il n’a sans arrêté d’inviter les uns et les autres au pardon et à la réconciliation.

Pour ce qui est de la réorganisation de notre armée, nous pensons qu’après avoir géré une rébellion pendant près de 10 ans et Premier ministre par la suite, Guillaume Soro saura trouver le langage et la stratégie appropriés pour bâtir une armée plus Républicaine. Il en a la capacité.

Pour conclure, nous estimons que loin de préjugés dont est victime le président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro possède de solides atouts qui feraient de lui un bon Président de la République en 2020 ou en 2025.

Cependant, il doit se préparer à répondre à plusieurs préoccupations soulevées par une bonne partie de la population. A savoir : la situation des prisonniers politiques et celle des exilés, ses solutions pour la vie chère, la qualité des hommes et des femmes qui constitueront son équipe, on accessibilité.

Groupe Cocody Nouveau (GCN)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment