12152017Headline:

Présidentielle 2020, succession de Ouattara…/ Amadou Gon brise le silence et prévient/ce qu’il dit

Présidentielle 2020, succession de Ouattara…/ Amadou Gon prévient: «Les ambitions sont légitimes mais…»

A l’occasion de la journée nationale de la paix célébrée partout en Côte d”Ivoire le mercredi 15 novembre 2017, le Premier monistre Amadou Gon Coulibaly s’est prononcé sur plusieurs sujets de l’actualité sociopolitique, notamment celle relative à la présidentielle de 2020.

« La Côte d’Ivoire est parvenue à se réconcilier avec elle-même et à retrouver les valeurs sociales que sont la fraternité, la solidarité et l’hospitalité qui ont été le fondement de sa stabilité politique et de sa prospérité économique», a confié Amadou Gon Coulibaly, mercredi lors de la la 21ème célébration de la Journée nationale de la paix en Côte d’Ivoire. Selon le Premier ministre, la principale leçon apprise de la longue crise traversée, demeure la nécessité absolue de maintenir un climat de paix permanent dans notre pays.

« Sans la paix, aucun développement n’est possible. Sans cohésion sociale, nous avons très peu de chance de nous engager sur la voie du développement durable », a-t-il ajouté. Pour le chef du gouvernement, le retour de la Côte d’Ivoire sur la scène internationale, est un indicateur d’un pays qui a retrouvé la paix avec un indice de sécurité qui la suit. Mieux, dit-il, la tenue à la fin de ce mois à Abidjan, du prochain sommet UE-UA ainsi que la signature récente par le Chef de l’Etat à Washington d’un accord de don des Etats-Unis dans le cadre du MCC, d’un montant de 525 millions de Dollars US confirme la bonne audience de notre pays sur le plan international.

« Ce sont quelques acquis intangibles de notre culture de paix. La paix génère la sécurité et la sécurité génère la paix », s’est-il rejoui. Avant de témoigner : «Tout à l’heure, le ‘‘Maréchal KB’’ a témoigné de la libération des prisonniers de la crise post-électorale et du dégel des avoirs des partisans de l’ancien régime. Mais la paix doit être entretenue par des comportements qui raffermissent des liens sociaux, les relations intercommunautaires. Les ambitions politiques par exemple sont légitimes, mais elles ne doivent pas compromettre les acquis obtenus depuis la fin de la crise post-électorale et la réussite des élections présidentielles et législatives qui se sont déroulées dans un environnement apaisé », a-t-il prévenu.

David YALA

l’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment