01252022Headline:

Présidentielle 2025/ chute du RDHDP : Jeannot-Ahoussou Kouadio a peur

Depuis Dimbokro où il assistait à la cérémonie de présentation de la ministre-gouverneure de la région des Grands lacs, Raymonde Goudou Coffie, le Vendredi 29 Octobre, le président du sénat, Jeannot-Ahoussou Kouadio, a lancé un appel à la réunification du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) à travers le retour du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), rapportent des confrères sur place .


‘’ Ceux qui pensent que le PDCI-RDA est mort seront surpris. Alors, réveillez-vous, réveillez-vous ! C’est un parti solidement implanté dans la Côte d’Ivoire. Regardez, ça fait plus de 20 ans que ce parti a été chassé par un coup d’Etat. Dans d’autres pays, un an après, c’est la disparition de ce parti, mais le PDCI-RDA reste toujours un parti fort, honorables chefs je vous demande de tout faire pour ramener le Président Henri Konan Bédié auprès de son jeune frère Ado’’, a-t-il martelé devant les chefs traditionnels et les populations locales.
Fait remarquable, cet appel rejoint celui lancé exactement 6 mois en arrière par le chef de l’état, Alassane Ouattara lui-même, le 29 Avril dernier, lors d’une rencontre avec les populations du Grand Sud. ‘’Dans ma vision de la Côte d’Ivoire’’, expliquait-t-il, ‘’le PDCI doit être au RHDP. Je considère que c’est une approche que nous devons avoir’’, tout en appelant le premier ministre Patrick Achi à jouer sa participation dans la réalisation de ce projet politique. Le parti au pouvoir, insiste, persiste, refuse d’y renoncer.
Sans qu’on ne le dise vraiment, le régime en place semble jouer la course contre la montre, certainement dans la perspective de l’élection présidentielle de 2025. En 2010, le soutien du PDCI-RDA avait été la clé de voûte de l’accession du mentor des républicains au pouvoir d’état, dans les urnes. Et 10 ans plus tard, Ouattara n’entend pas subir à son tour le schéma de 2010.
Avec le retour d’exil du président Gbagbo, acquitté par la Cour Pénale Internationale (CPI) dans des conditions improbables, les calculs risquent de se compliquer pour le parti au pouvoir en 2025. L’horizon est très nuageux quatre ans avant le scrutin et ce, d’autant plus que les deux anciens chefs d’états, respectivement à la tête du PDCI-RDA et du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) sont visiblement très avancés dans leur alliance politique qu’ils pourraient sans grande difficulté, élargir avec le renfort de leaders de poids, notamment l’ex président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro.
C’est peut-être ce scénario qui fait courir le parti au pouvoir, qui risque de se retrouver confronté à une opposition soudée, capable de se regrouper derrière un candidat dans le seul but de débouter le pouvoir en place

Comments

comments

What Next?

Related Articles