02232024Headline:

Présidentielle au Sénégal : Ousmane Sonko au bord de l’élimination

La Cour suprême a statué sur le procès en diffamation d’Ousmane Sonko. Les avocats de l’opposant ont demandé aux juges de casser l’arrêt de la Cour d’appel condamnant Ousmane Sonko à 6 mois de prison assortis de sursis et 200 millions FCFA d’amende pour diffamation contre le ministre Mame Mb. Niang . Mais ils n’ont pas eu gain de cause.
Mauvaise nouvelle pour l’opposant Ousmane Sonko. La Cour suprême vient de confirmer la peine de 6 mois d’emprisonnement avec sursis et 200 millions francs CFA d’amende infligée par la Cour d’appel de Dakar. Cette décision est un coup de massue qui fracasse les espoirs du leader de Pastef qui fait tout pour obtenir la validation de son dossier de candidature.

Le dossier de candidature d’Ousmane Sonko était mis en côté par le Conseil constitutionnel en absence de son mandataire. Avec cette décision défavorable qui vient de tomber, le travail pourrait être un peu plus simple pour le Conseil constitutionnel qui pourrait rejeter le dossier. D’ailleurs, comme l’a signifié l’un des avocats d’Ousmane Sonko, une lecture rapide de la situation peut faire dire que son client est au bord de l’élimination. Mais au fond, l’homme de droit pense qu’il y a encore des cartes à jouer.

Il faut dire que dans son verdict, la Chambre criminelle de la Cour suprême n’a pas suivi la réquisition de l’avocat général qui a penché en faveur de Sonko. Le seul point sur lequel les avocats de l’opposant ont eu gain de cause, c’est la cassation de contrainte par corps par voie de retranchement. Il ne sera donc pas contraint par la prison pour le paiement de l’amende.

Il est important de préciser que jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, le dossier de candidature de Sonko est encore sur la table du Conseil constitutionnel qui jugera de sa recevabilité ou non.

What Next?

Recent Articles