10242020Headline:

Présidentielle de 2015: Essy Amara sous forte pression

essy amara

L’ancien ministre des Affaires étrangères est pressenti par des organes annexes de son parti, pour briguer la présidentielle en 2015. Depuis Paris où il séjourne, il livre un message qui situe peu sur ses ambitions pour l’année prochaine. Décryptage de son message depuis Paris

Ce week-end, l’ancien Ministre des Affaire étrangères s’est fendu d’un communiqué, dans lequel il se met la pression. De fait, il répond in fine, à l’appel des planteurs du Pdci d’une part, puis d’un collectif de secrétaires généraux de section, qui veulent l’adouber, en vue de la présidentielle de 2015 d’autre part. Un ”oui, mais”, qui dénote de la position inconfortable du diplomate. Essy Amara est d’ailleurs d’avis que Konan Bédié travaille à l’unité du Pdci, qu’il veut ramener au pouvoir en 2020, par le jeu de l’alternance. Il n’empêche. Soufflant le chaud et le froid, il soutient dans son message que « j’ai pour ma part entendu positivement leur message de confiance et les remercie vivement de m’avoir désigné pour représenter leur sensibilité et porter en leur nom le projet d’un renouveau houphouétien pour la Côte d’Ivoire ». Cette déclaration équivaut-elle à un acte de candidature pour l’échéance d’octobre 2020 ? Bien qu’Essy Amara n’ose pas franchir le rubicond, l’ancien ministre semble bien intéresser par la proposition de ces militants. Puis que dans son message, il fait savoir que « ensemble, nous pouvons réaliser ce projet d’un renouveau houphouétien pour notre pays, pour la Côte d’Ivoire. Houphouët-Boigny a su, pour son temps, hisser la Côte d’Ivoire à la hauteur de son histoire et de sa géographie. Il nous a légué un héritage à conserver et à faire fructifier. C’est de cette façon qu’il faut comprendre la demande de rénovation exprimée par les corps intermédiaires de notre parti dont les planteurs se sont faits les plus ardents porte-voix », ajoute l’ancien Secrétaire général de l’organisation de l’unité africaine (OUA), alors qu’Henri Konan Bédié appelle les militants à soutenir le président Alassane Ouattara l’an prochain. Essy Amara qui n’est pas sur de ses capacités et peine à se décider, concède en outre l’union des ivoirien qui est indispensable au développement. « C’est enfin rassemblés que nous pourrons faire face à la société du risque sécuritaire. La crise ouverte par les revendications éclatées des ”sans matricules” de nos forces armées illustre notre situation de fragilité en dépit des efforts engagés par le gouvernement pour réformer le secteur de la sécurité. Il nous faudra amplifier ces efforts pour que notre pays redevienne la terre de fraternité qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être », lance-t-il depuis la capitale française. Pour lui, pas de doute. « Le Pdci-Rda se doit de reconstruire la politique d’insertion humaine et de rassemblement démocratique qui nous fait tellement défaut par ces temps fragiles. Notre passé plaide pour nous ». Quant à l’appel de Bédié à soutenir le président Alassane Ouattara, Essy Amara, en des termes voilés n’est pas d’avis avec le Sphinx de Daoukro. Car dira-t-il «notre formation possède un vivier de cadres opérationnels, capables de mettre en oeuvre l’ambition d’une nouvelle politique économique et sociale pour notre pays. Une politique qui vise à garantir un climat de paix et à promouvoir, davantage que nous ne l’avons fait jusqu’ici », note le diplomate. Ce vendredi 5 décembre, le collectif des secrétaires généraux du Pdci ont affirmé qu’Essy Amara a fait acte de candidature auprès de son parti. Ces responsables de base, soutenu par la coalition pour la sauvegarde du Pdci de Williams Koffi, rejettent l’appel de Daoukro. Selon Doumbia Mory, président de la coordination qui était en assemblée générale extraordinaire, il importe de se conformer aux résolutions du dernier congrès. Celles-ci stipulent, entre autres, que le Pdci ira à la présidentielle, avec « un militant actif ». Une convention que réclament les secrétaires généraux, va situer l’opinion. Mais d’ores et déjà, ces militants portent leur choix sur Essy Amara. Son message parisien est-il une réponse à cette requête ? C’en a tout l’air.

Fidès Symphorien

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles