10162017Headline:

Présidentielle de 2020: Le PDCI va “discrètement” introniser son candidat en 2018.

A 3 ans de la fin du deuxième et sans doute dernier mandat d’Alassane Ouattara, les débats sur la succession du président ivoirien pourraient très prochainement porté un sérieux coup au RHDP.

Créé à Paris en 2005, le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) est parvenu à l’issue d’une élection et d’une violente crise post-électorale  à prendre le pouvoir en Côte d’Ivoire. Près de 7 ans après avoir tourné la page Laurent Gbagbo, l’alliance houphouétiste vit certainement ses derniers moments.

De fait, il n’est pas faux d’indiquer qu’en l’état actuel des choses, le groupement politique ne tient qu’à la volonté de moins en moins prononcée de ses deux leaders historiques, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Contre la volonté de plusieurs pontes de leurs partis respectifs, les deux chefs continuent de maintenir un semblant de cohésion entre le PDCI et le RDR.

Cependant, selon des informations émanant des différents états-majors des deux partis, le schisme se prépare entre les deux poids lourds de la politique ivoirienne avec en toile de fond, la question de l’alternance en 2020 de laquelle chaque formation politique a sa propre appréciation. 

Nos sources avancent que dans les prochains mois, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) pourrait allumer la première mèche. De sources proches du ‘’Vieux parti’’, on annonce que le candidat de la formation politique fondée par Houphouet-Boigny à la présidentielle de 2020 pourrait être discrètement intronisé en 2018. Lors de son séminaire organisé récemment, plusieurs hiérarques du parti présidé par Henri Konan Bédié et non des moindres ont formellement exprimé leur rejet de l’alliance. 

Du côté du Rassemblement des Républicains (RDR), on n’est pas en reste de ces évolutions. Ainsi, le parti logé à la Rue Lepic qui ne compte pas ‘’laisser’’ le pouvoir à l’allié dont il est sorti se prépare activement pour 2020.

Frappé par d’importantes querelles intestines, le RDR s’organise pour son prochain Congrès. A en croire des fidèles du parti à la Case, Alassane Ouattara considéré comme l’unique capable de maintenir l’union au sein de la formation politique au pouvoir devrait être maintenu en tant que président du parti.

« Aucun des courants qui se disputent actuellement le RDR n’est assez fort pour contester la présidence d’Alassane Ouattara. C’est seulement lui qui peut empêcher que le parti ne se casse complètement », a révélé à Linfodrome un cadre du parti. Adoubé par Alassane Ouattara, le candidat potentiel du RDR pour 2020 trouverait ainsi la force pour rassembler autour de lui des militants dont beaucoup disent ouvertement se reconnaitre en Guillaume Soro qui, semble-t-il n’a jamais été véritablement accepté par l’actuelle direction du parti.

Les prochains mois pourraient être donc décisifs pour le RHDP dont le projet de devenir un parti unifié en septembre prochain semble un lointain souvenir. Ce n’est pas l’Union pour la démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) de Mabri Toikeusse et l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (UPCI) de Gnamien Konan qui prétendront le contraire… 

L’infodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment