10222017Headline:

Présidentielle ivoirienne 2020: Ouattara sans detour ,crache ses verités à Bédié sur sa succession à la tête de l’Etat

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a mis fin au débat sur sa succession dimanche à la veille du 57è anniversaire de l’accession à l’indépendance de la Côte d’Ivoire en annonçant la participation de “tous” à la présidentielle de 2020, selon la Constitution dans un message radio-télévisée à la Nation.

“Je veux dire aux uns et aux autres que pour la prochaine élection présidentielle, tous pourront se porter candidat, selon les dispositions de notre loi fondamentale qui garantit des élections démocratiques et transparentes”, a déclaré le chef de l’exécutif.

 “J’ai donné mon point de vue grâce aux interviews à Jeune Afrique et à TV5. Vous connaissez ma position sur les différents problèmes. Point n’est besoin de revenir là-dessus dans le cadre de cet accueil”, avait déclaré le 1er août le président du Pdci à son retour de Paris après 3 mois d’absence.

En septembre 2104, Aimé Henri Konan Bédié avait lancé “l’Appel de Daoukro” par lequel le Pdci renonçait à présenter un candidat à la présidentielle de 2015 en apportant son soutien à Alassane Ouattara, ce qui laissait entendre que le Rassemblement des Républicains (Rdr, parti de Alassane) devait soutenir le candidat du Pdci en 2020.

“L’appel de Daoukro supposait que nous soutenions Alassane Ouattara et qu’après son second mandat, le Rdr laisserait la main au Pdci, ce qui ferait qu’il y aurait eu une sorte d’alternance”, a évoqué l’ancien président en juin sur TV5 Monde.

“La prochaine élection présidentielle prévue par la Constitution, est dans plus de trois ans et elle mobilise déjà beaucoup d’énergie. De tels comportements attisent les tensions au sein de l’alliance au pouvoir alors que nous devons nous concentrer sur la mise en oeuvre de notre programme commun, approuvé massivement par nos compatriotes”, a-t-il ajouté.

Le Pdci dirigé par Henri Konan Bédié, le Rdr par Alassane Ouattara, l’Udci par Albert Mabri Toikeuse, le Mfa par Anaki kobenan et l’Upci par Gnamien Konan avait mis sur pied en mai 2005 une coalition de partis politiques appelée Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix ‘Rhdp).

“En tant que responsables politiques, nous n’avons pas le droit de rajouter des moments de doute aux difficultés que nos populations ont vécues depuis le début de cette année.
Nos populations ne méritent pas ce débat au sein de la coalition au pouvoir ; elles ne le comprennent pas. Nous devons rester unis dans l’intérêt de notre pays. La satisfaction des besoins de nos concitoyens doit, pour l’heure, être notre seule préoccupation.
En ce qui me concerne, c’est le seul objectif auquel j’ai l’intention de consacrer toute mon énergie jusqu’au dernier jour de mon mandat”, a encore affirmé M. Ouattara qui a rappelé qu’il était au pouvoir il y “a peine deux ans, précisément en octobre 2015”.

Selon l’article 55 de la Constitution ivoirienne : “Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. Il choisit un vice-Président de la République, qui est élu en même temps que lui. Le candidat à l’élection présidentielle doit jouir de ses droits civils et politiques et doit être âgé de trente-cinq ans au moins. Il doit être exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère ivoirien d’origine”.

Le Pdci a perdu le pouvoir d’Etat en décembre 1999 suite à un coup d’Etat apres 40 ans à la tête du pays.

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment