03232017Headline:

Presidentielles: Voici pour qui Dedi Leopold, frère aîné de Charles Blé Goudé roule

gnepo dedi leopol

Le frère de Charles Blé Goudé a fait des révélations sur Guillaume Soro (Photo VK)

En marge de la rencontre de Charles Konan Banny avec les populations de Mama, nous avons échangé avec le frère aîné de Charles Blé Goudé, Dedi Léopold.

Il s’est réjoui de la présence de l’ex-patron de la Cdvr chez les parents de l’ancien président Laurent Gbagbo. « Il (Banny) fut parmi les parterres de personnalités, le premier à aller voir Laurent Gbagbo à la Haye. Il fallait qu’il vienne donner la primeur de l’information de ces 3 visites à Gbagbo et à ses parents. Nous sommes à l’orée des élections, il est candidat et il est venu mettre tout le monde en confiance. C’est très important dans l’enjeu politique. Il nous a dit que Gbagbo est en bonne santé. Cela suffit pour nous. Il nous a dit de lutter pour faire sortir Gbagbo et Blé. Il nous appartient effectivement de lutter pour les faire sortir. C’est nous qui allons aider Banny pour qu’il les fasse sortir », a d’entrée déclaré le frère de Blé Goudé, ex-patron de la galaxie patriotique, actuellement détenu à la Cour pénale internationale et en attente de son jugement.

Se prononçant sur la transition réclamée par des adversaires du président Alassane Ouattara, il a balayé cette exigence du revers de la main, avant de proposer la voie des urnes comme seul moyen de gouverner la Côte d’Ivoire. « La transition ne nous intéresse pas. On ne le souhaite même pas. Nous sommes pressés pour qu’il y ait des élections pour prouver à Ouattara qu’on peut le battre dans les urnes. Quand on parle de transition dans un pays, c’est qu’on se prépare à enlever le chef de l’Etat du pouvoir autrement que les élections. Il est capable de vous poursuivre en justice. Nous, on n’est pas dans cette affaire de transition », a-t-il soutenu.

L’aîné de Blé Goudé a foi en la victoire de la Coalition nationale pour le changement (Cnc). Il estime qu’il n’y a pas de divergence au sein de ce mouvement. Le fait que des leaders au sein de la Cnc veuillent être candidats ne constitue nullement, aux yeux de M. Dedi, un dysfonctionnement. « Il y a 5 candidats à la Cnc. Tout ce qu’on vous raconte est faux. Il n’y a pas de sons discordants entre eux. Mamadou Coulibaly n’est pas parti comme on veut le faire croire. Chacun connaît son électorat. Banny va se présenter sous l’étiquette d’indépendant. A la fin, c’est la Cnc qui va donner le mot d’ordre », croit-il savoir.

Pour le reste, il a fait des révélations sur le tête-à-tête qu’il a eu avec Guillaume Soro, quand celui-ci a foulé le sol de Guibéroua. « J’ai saisi la présence de Soro pour que lui et moi, nous parlions. On s’est parlé et il a fait une promesse. C’était de le voir lorsqu’il était à Abidjan, et je l’ai vu. Ce n’était pas de le libérer. Soro a tout fait, ça n’a pas marché. Ce n’est pas de sa faute car ce n’est pas lui qui dirige le pays », a reconnu M. Dedi. «Ouattara a ses conseillers qui, peut-être, n’ont pas accepté. Cela s’est soldé par la déportation de Blé Goudé à la Haye. Il faut changer de stratégie. Comme je ne veux plus croiser les bras, je cherche quelqu’un qui doit remplacer Ouattara pour aller retirer la plainte de la Côte d’Ivoire pour que nos frères reviennent. Sinon je n’ai rien à faire avec les autres. C’est ma démarche auprès de Banny », a-t-il conclu.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment