03232017Headline:

Princess Monia : Elle est… Tango Tango /Qui est cette fille?

monia princesse

Avec son premier album intitulé ‘’Le Tango Tango’’, Princess Monia entend se faire un nom dans la sphère musicale ivoirienne. Mais qui est donc cette fille et c’est quoi son histoire de Tango Tango ? Découverte.

Elle s’appelle Larissa Yoboué alias Princess Monia. Et elle fait son entrée dans l’univers tumultueux et tonitruant du show-biz avec son nouveau disque. L’œuvre compte 9 titres et est intitulée ‘’Le tango Tango’’. C’est à la fois un concept et une danse. Mais ne vous y trompez pas, son ‘’Tango Tango’’ à elle n’est pas forcément une affaire (ou une danse) de soulards, même si dans le jargon ivoirien, lorsqu’une personne ivre se déplace en dandinant, on dit qu’elle «tango-tango». Le concept de Princess Monia est une façon d’exprimer sa passion, non seulement pour la musique, mais pour son pays, la Côte d’Ivoire. «Cette passion s’est accrue après les événements dus aux élections de 2010. Avec mon concept, j’invite les gens à tourner la page. C’est pourquoi dans l’album, je lance un message de paix, d’espoir et d’unité. C’est un album de variété et d’ambiance. Je veux partager la joie autour de moi», explique-t-elle. A l’écoute du titre ‘’Tango Tango’’, on peut entendre Princess Monia chanter : «J’ai eu mon réseau, le réseau des vainqueurs. Si tu veux la paix, viens au réseau des vainqueurs. Si tu veux l’amour, viens au réseau des vainqueurs. Si tu aimes le show, viens au réseau… dansons le tango-tango !» Son ‘’Tango Tango’’ est donc l’ivresse de joie.  «Ça a été le cas, lorsque les Eléphants ont remporté la CAN 2015. Personne ne s’y attendait. Ils nous ont tangotisé», dit elle.

Princess Monia s’est découvert une passion pour la chanson depuis sa tendre jeunesse. Déjà, à cette période, elle interprétait des chansons de ses chanteuses préférées : Moniqe Séka, Tigresse Sidonie… En classe de 6ème, elle se met en tête d’en faire son métier. Mais très vite, elle se retrouve confrontée à l’opposition de ses parents. Son père, notamment, ne voit pas d’un bon œil le fait que sa fille fasse de la musique. «Selon mon père, un artiste est une personne qui ne sait pas quoi faire de sa vie», confie-t-elle. La jeune femme use de patience et d’arguments pour essayer de convaincre ses parents. Les encouragements des proches de la famille, les connaissances et les professeurs de Larissa finissent par apaiser ses parents et à leur faire entendre raison. «Mon père a cédé. Mais il a dit que je pouvais faire la musique seulement après le BTS», explique-t-elle. Une fois son BTS de Finances comptabilité en poche, Larissa se lance ! Mieux, son père enfile même le costume de conseiller artistique. Il déniche le pseudo de Princess Monia pour sa chanteuse de fille. Pour cause, il est lui-même le chef d’un village nommé Bévi (une localité du département de Bongouanou).

A Abidjan, Princess Moinia rencontre Djabo Steck qui devient pour elle un coach, un guide. C’est sous la houlette de ce dernier qu’elle a sorti l’album ‘’Le Tango Tango’’. Un livre sonore dans lequel Princess Monia décrit, avec des mots et un style bien à elle, sa passion pour son pays.

 

Par François Yéo

topvisages

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment