05252024Headline:

Prisonniers militaires et politiques, Guillaume Soro : Ce que Laurent Gbagbo demande au président Ouattara

L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo a animé un meeting, samedi 10 décembre 2022, au stade d’Adzopé, dans le sud-est de la Côte d’Ivoire.

L’ancien de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo a communié avec les peuple Akyé, Agni et Gwa, dans le cadre de sa visite effectuée à Adzopé, dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, les 9 et 10 décembre 2022. Le président du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-I) a saisi l’occasion de son passage dans cette ville pour appeler à la libération des prisonniers militaires et politiques, au retour au bercail de Guillaume Soro, non sans fustiger les menaces qui ont planés sur les préparatifs de sa visite dans la région.

Discours intégral
Chers amis, chers parents, je suis ému d’être ici. Je suis heureux et ému d’être encore sur ce stade. Quand je n’étais pas Président, je venais ici, quand j’étais Président, je venais ici. Je ne suis plus Président, je viens ici. Je commence par ces mots pour dire que j’ai été très attristé de voir que quelques personnes voulaient m’empêcher de venir ici. Mais ces personnes là, elles viennent d’où ? Elles ne viennent pas de Côte d’Ivoire ou quoi ? Ici, c’est le stade d’Adzopé et cette ville là, elle s’appelle Adzopé. Elle est la capitale administrative de ce qu’on appelle aujourd’hui la région de la Mé mais qui est la région des Akyé, des Gwa et des Agni. C’est ici que nous sommes. Et moi je m’appelle Gbagbo Laurent.

Quand j’étais président, que j’allais à Abengourou ou à Bouna, je venais en voiture ici et je prenais mon hélicoptère pour continuer le chemin. D’où viennent ces personnes? Heureusement que les autorités administratives, avec à leur tête le Préfet de Région, ont permis des discussions qui ont abouti à la rédaction d’un communiqué commun. Je voudrais remercier le Député du RHDP qui a participé avec Professeur Boni Beda à la rédaction de ce texte apaisant qu’ils ont lu, même si les excités ne sont pas complètement apaisés parce que même aujourd’hui ils voulaient empêcher les gens d’arriver.

Adzopé, c’est chez moi

What Next?

Recent Articles