07252017Headline:

Procès CPI– Charles Blé Goudé :Voici Les cinq choses à savoir absolument sur sa vie

ble goude500

Côte d’Ivoire – Charles Blé Goudé : cinq choses à savoir sur la vie de l’ex-ministre de Gbagbo à la CPI

Le procès de Charles Blé Goudé et de Laurent Gbagbo s’ouvrira jeudi à la Cour pénale internationale. Jeune Afrique revient sur sa vie au pénitencier de Scheveningen où il est incarcéré depuis depuis mars 2014.

Arrêté au Ghana en janvier 2013 avant d’être transféré le 22 mars 2014 devant la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, où il a rejoint son mentor Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé apprend à revivre. En attendant l’ouverture de son procès pour crimes contre l’humanité, CBG comme l’appelle ses intimes meuble son temps.

1. La prison, un « passage obligé »

« Il sert toujours le sourire à ses visiteurs et est impeccablement habillé en costume où en boubou dont il a une bonne collection », a confié à Jeune Afrique un proche de Charles Blé Goudé qui le voit régulièrement. L’ex-chef des patriotes ivoiriens refuse qu’on s’apitoie sur son sort, nous dit-il. Pour lui, la prison est un passage obligé dans la vie de tout combattant politique d’un certain niveau. Il cite volontiers en exemple la Birmane Aung San Suu Kyi ou le Sud-Africain Nelson Mandela…

2. Très impliqué dans sa défense

Ses journées à la prison de Scheveningen sont très chargées. Elle sont généralement consacrées aux visites, à la préparation de sa défense ou encore à la rédaction de son prochain livre dont la publication est prévue en mars prochain. Ses avocats décrivent un homme qui suit de très près son affaire judiciaire, ne voulant pas laisser ses seuls avocats conduire la stratégie de sa défense.

« C’est un client qui pose beaucoup de questions. Il veut comprendre chaque acte de procédure. Sa personnalité est très présente dans la défense. Il connaît la crise ivoirienne par cœur et cela nous est d’une grande utilité », nous confie Maître Seri Zokou, un de ses conseils, qui est par ailleurs inscrit au Barreau de Bruxelles. Une proximité géographique avec La Haye qui lui permet d’être régulièrement aux côtés de son client.

3. Passion culinaire et autres passe-temps

À la prison de Scheveningen, Blé Goudé s’est trouvé une nouvelle passion : la cuisine. Il concocte lui-même ses recettes culinaires ivoiriennes et africaines, et n’hésite pas à en faire de même pour ses visiteurs. Grâce à un accord avec la direction pénitentiaire, la prison est approvisionnée en produits alimentaires agricoles ivoiriens et africains.

À ses heures perdues, Charles Blé Goudé joue aussi au football avec ses codétenus africains et yougoslaves, avec parfois pour spectateur Laurent Gbagbo. Autre passe temps de l’ex-ministre de la Jeunesse du gouvernement non reconnu de Laurent Gbagbo, la lecture. Il a lu Les grands duels qui ont fait la France de Alexis Brézet et Jean-Christophe Buisson ; et de Nelson Mandela : Un long chemin vers la liberté, Conversation avec moi-même, Les quinze leçons de vie, d’amour et de courage

4. Toujours un pied dans la politique

Surtout, Charles Blé Goudé prend des cours de sciences politiques en ligne. Il ne s’est jamais déconnecté de l’actualité de son pays. Les derniers ennuis judiciaires de son ex-ami Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, le préoccupent. Et il continue de piloter à vue son mouvement politique, le Congrès des jeunes patriotes (Cojep).

Malgré la fronde d’Angenor Youan Bi, le président déchu de la formation, Charles Blé Goudé est parvenu à faire élire à sa place le docteur Hyacinthe Nogbou, un professeur de philosophie réputé être modéré. Objectif : faire oublier les excès et la violence du Cojep, devenu pour beaucoup fréquentable. Une stratégie qui semble connaître un certain succès, puisqu’elle bénéficie jusque là de l’oreille bienveillante des autorités politiques et même de celle de Aïchatou Mindaoudou, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire.

5. Il prône la réconciliation et le dialogue

La Cojep a d’ailleurs prévu une retransmission du procès à son siège de Yopougon, la grande commune de la banlieue nord d’Abidjan. « Il prône la paix entre les Ivoiriens et une vraie réconciliation. Il a pris ses distances avec les radicaux pro-Gbagbo. Il n’a aucune rancune malgré la dure détention qu’il a vécue à la DST ivoirienne », confie un autre proche de Blé Goudé, habitué des visites au pénitencier de Scheveningen.

Même dans la crise au Front populaire ivoirien (FPI), Blé Goudé n’a pas pris position. Il a prôné le dialogue. Et même s’il a fait quelques tentatives pour s’éloigner de son mentor Laurent Gbagbo, il en est resté proche. « Il l’aide même à faire le ménage ou il cuisine pour lui », explique un visiteur, mi-sérieux, mi-amusé.

Baudelaire Mieu

jeuneafrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment