05232017Headline:

Procès de madame Gbagbo: Il se nomme Issiaka Diaby celui qui fabrique les faux témoignages

issiaka diaby

Il se nomme Issiaka Diaby. IL s’affiche sous le titre de Président du collectif des victimes (sic) en côte d’ivoire (CVCI). IL a été porté à la tête de cette structure, peu avant la première comparution de Simone Gbagbo devant la cour d’assises en 2014. Pendant tout le temps qu’a dure ce premier procès, et pour “attentat contre la sûreté de l’ Etat “et pour lequel elle a été condamnée à 20ans de prison ferme, Issiaka Diaby est resté aux côté des témoins-victimes.

A cette occasion, il ne s’est même pas gêné de dire publiquement aux victimes ( en langue malinké), la thèse qu’elle doivent soutenir à la barre.Toutes choses qui ont suscité une barrage entre Samba David et le faux témoins recrutés par Diaby Issiaka. Car,une victime venait de recevoir, sous ses yeux, des instructions pour un témoignage à charge contre Simone Gbagbo. ” Tu es une menteuse, il n’y a pas eu la guerre au nord ” avait lancé le coordinateur de la coalition des indignés de côte d’ivoire. Confiant donc que “ses témoins” qu’il a instrumentalisés confondraient l’accusée, il ne s’est pas empêché de soutenir à l’ouverture du premier procès de Mme Gbagbo en 2014 ” nous avons confiance en la justice”.

Mais si nous nous rendons compte que la Côte d’Ivoire n’a pas la volonté ou la capacité de juger Simone Gbagbo, nous avons la possibilité de mener des actions d’envergure pour l’exécution du mandat d’arrêt de la CPI…” comme au premier procès, Diaby Issiaka est encore présent aux côtés des témoins au parquet général, pour ce deuxième procès qui a ébute le 31 mai 2016, au même lieu où il continue de “coacher” les témoins -victimes qui déposent devant la cour d’assises contre Simone Gbagbo poursuivie cette fois-ci pour crime de guerre “.

En effet, depuis le début de ce deuxième procès, Issiaka Diaby est quasiment présent à chaque audience … Cela, relativement aux déclarations à ténir à la barre, lorsqu’ils seront appelés à comparaître. “C’est lui qui est chargé de recruter et de conditionner les témoins afin qu’il soutiennent à la barre, ce que le régime veut déclarer. Si vous avez remarqué que les témoins accusent Mme Gbagbo c’est parce que, c’est son mari qui était au pouvoir, c’est parce que, c’est ce que Diaby leur demande de dire. Comme Gbagbo est poursuivi devant la CPI parce qu’il est le chef suprême des armées. IL leur dit que si vous soutenez que c’est eux qui étaient au pouvoir lors de la crise post-électorale, Mme Gbagbo sera condamnée.

Voilà pourquoi tous les témoins qui viennent disent la même choses …” révèle une source proche du collectif des victimes en côte d’ivoire. Ce travail se fait non seulement en dehors du palais de justice, mais surtout dans les locaux de cette juridiction au moment même où le procès se tient. C’est pourquoi lorsque le témoin Camara Amara,qui devait comparaître à l’audience du jeudi 28 juillet 2016, après Diarra Ibrahim et Kouassi Koffi, a disparu au moment de sa déposition, c’est Diaby Issiaka qui a été chargé de le retrouver. “il n’a pas fini fui.Quand il a vu que les gens sortaient lors de la suspension de l’audience, il a pensé que c’était fini. Alors il est parti faire ses courses …”, avait-il soutenu ce jeudi, peu après qu’il ait retrouvé le témoin. ” Si vous avez aussi observé qu’après leur comparution à la barre, tous les témoins tiennent à rencontrer Diaby, c’est parce qu’il doit payer leur transport à hauteur de 10.000 Fcfa.C’est ce qui a été conclu avec les témoins …”,ajoute notre interlocuteur qui précise que le parquet général n’a pas la pleine maitrise des témoins. C’est Diaby qui est le chef d’orchestre de la fabrication des témoins du parquet général.

Sinon comment comprendre qu’un témoin disparaisse des services du parquet général où les témoins sont gardés avant leurs comparutions ? “Pendant une suspension d’audience relative à la disparution du témoin Camara Amara, notre interlocuteur indique qu’il se fait passer pour une victime alors qu’il n’est pas une.

” Diaby est un opportuniste que le RDR utilise pour recruter des témoins. IL a accepté cette mission parce qu’il traine trop de casserole…”, a confié notre source.

 

Le Temps

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment