08202017Headline:

Procès des pro-Gbagbo: Un homme pris en train de filmer l’audience, jugé et condamné

assise des pro gbagbo

Kangah Bouazo a été jugé de façon expresse, le mercredi 28 janvier 2015, en Assises.

De fait, il a été pris en train de faire des prises de vue en pleine audience, lors du procès de Tré Igor Landry. Son appareil, une tablette a été confisquée par la police. Ainsi, à l’issue du procès de Tré Igor Landry, le sieur Kangah Bouazo, qui était vêtu d’un costume noir, a été appélé à la barre. La Cour a jugé utile de le juger pour outrage à la Cour.

Après vérification des enregistrements qu’il a faits en pleine audience, le Parquet général a estimé que cette attitude mettait en danger la vie des témoins et des jurés. Il a même révélé que des témoins sont menacés dans les quartiers après leurs passages à la barre. Aussi l’Avocat général, Yabo Odi, a-t-il requis contre le contrevenant que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur. S’appuyant sur la loi qui stipule que ce type d’acte est sanctionné par une peine de prison de deux mois et d’une amende allant de 36.000 francs Cfa à 9 millions de Francs Cfa, il a requis une amende de 9 millions de francs Cfa.

Me Dako Zahui s’est constitué partie défenderesse et a plaidé pour Kangah Boizo. Il a prié le juge Dembélé Tahirou d’être clément et de considérer que c’était la première fois que le prévenu entrait dans une salle d’audience, et donc ne connaissait pas les règles. Finalement, vu la plaidoirie de Me Dako, le juge a condamné Kangah Bouazo à payer la somme de 500.000 francs Cfa en guise d’amende. Aucune peine d’emprisonnement n’a été prononcée contre lui.

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment