08212017Headline:

Procès en assises des pro-Gbagbo: Me Dako Zahui Toussaint : « Nous ne sommes pas étonnés, les témoins sont conditionnés »

proces pro gbagbo

Le procès en assises des pro-Gbagbo se présente comme une bataille bien rangée entre les partisans de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, et leurs adversaires de la crise post-électorale de 2010-2011. Et tous les coups semblent permis pour enfoncer l’autre camp.

De fait, hier jeudi 22 janvier 2015, l’avocat de la défense, Me Dako Zahui Toussaint, a relevé une situation des plus embêtantes alors qu’un témoin était à la barre et donnait des informations sur l’accusé Tondé Bonfils, un homme âgé d’une soixantaine d’années. Il est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’État, xénophobie, participation à bandes armées, entretien de milices, rébellion… Coulibaly Inza qui affirmait avoir reconnu M. Tondé dit vieux Guéré ou vieux marin, parmi les personnes qui ont tenté de lui ôter la vie lors de la crise post-électorale, a été stoppé par l’avocat Dako Zahui.

À l’en croire, des personnes dans la salle indiqueraient aux témoins qui attendaient pas loin de la salle, les vêtements et les noms des accusés, aux fins de les faire couler. Il tenait cette information des accusés Tano Kassy Emmanuel, Tondé Bonfils et Yodé Ozy Nathanaël (qui n’a pas comparu hier). « Nous demandons que cela soit noté par la Cour », a exigé l’avocat de la défense, avant de demander au témoin de dire si on lui a soufflé le nom ou la description de l’accusé Tondé Bonfils. Il est accusé d’avoir participé au pillage et à la destruction de la résidence du commandant de gendarmerie du Port d’Abidjan, Kouamé Yao Clément, anciennement en fonction à Aboisso. « Personne ne m’a indiqué le vieux. Je le connais. Il était là quand les gens armés nous ont pris. C’est son fils qui est mécanicien qui conduisait le véhicule. Moi j’ai pu m’échapper mais on m’a dit que les autres ont été tués », a dit le témoin Coulibaly Inza.

L’accusé a avoué que son troisième fils était effectivement au volant de ce véhicule le jour des faits. Alors qu’auparavant, il avait affirmé qu’il était en mer au moment des faits. Mais pour la défense, tout ceci était préparé. « On n’est pas étonné. Les témoins sont conditionnés. Les accusés les ont vus, ils étaient dans la salle. On a constaté et nous allons demander qu’on note cela au plumitif. Nous allons déposer des conclusions par rapport à cette situation parce qu’il y a une jurisprudence. C’est irrégulier ! », s’est offusqué Me Dako Zahui Toussaint, à l’issue de l’audience.

Pour revenir aux débats, il est à noter que le commandant de gendarmerie, Kouamé Yao Clément a accusé un témoin, l’adjudant-chef de police à la retraite, Gamé Bi Irié Nestor, d’avoir participé à l’incendie et au pillage de sa maison. Il s’est dit surpris de retrouver ce policier dans le box des témoins alors qu’une plainte régulière avait déposée contre lui. Gamé Bi Irié Nestor, lui, a accusé Tondé Bonfils qui est un marin à la retraite, d’être complice de cet acte. Mais le principal accusateur, qui a informé que quatre personnes ont trouvé la mort à son domicile le jour des faits, a plutôt reconnu le témoin comme étant son persécuteur.

Dans la deuxième affaire, le sieur Tano Kassi Emmanuel, qui est accusé de violences sur les populations, de participation à bandes armées, a nié les faits, lui aussi. Il s’est présenté à la barre comme étant « un footballeur, un syndicat, un bagarreur ». Les témoins Saydou Koné, Yao Fossou l’ont formellement identifié comme étant celui qui a tenté de les tuer. Pour Me Dako Zahui Toussaint, ce procès peut être considéré comme celui où une partie est constituée d’anges et l’autre de démons. « Depuis deux semaines, on a entendu des choses. On a l’impression qu’un groupe était chargé de tuer les membres d’un autre groupe ; avec des anges d’un côté et des démons de l’autre », a-t-il asséné. Mais il a été rappelé à l’ordre par le juge Dembélé Tahirou. Le procès a été suspendu et devrait reprendre le lundi 26 janvier 2015.

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment