06232018Headline:

Procès Gbagbo du nouveau: La CPI explique la dernière décision des juges/ce qui va se passer

Dans une décision en date du 9 janvier dernier, les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont invité la Procureure Fatou Bensouda à produire un mémoire sur le lien entre les témoignages entendus et les charges retenues contre les accusés. Cette décision a été expliquée par l’Unité des affaires publiques de la CPI.

La dernière décision des juges dans l’affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé a fait beaucoup parler. Dans le communiqué signé du président Cuno Tarfusser, les juges demandaient notamment à la Procureure gambienne de faire le lien entre les témoignages et les charges au travers d’un mémoire qu’elle devra rédiger dans les 30 jours.

Les juges ont également invité Fatou Bensouda à informer la chambre au cas où elle souhaiterait une requalification des charges. Joint par Linfodrome pour des éclairages sur cette décision, l’Unité des affaires publiques de la CPI s’est exprimée sur la question.

 

« Cette décision vise notamment à assurer que les accusés puisse préparer adéquatement leur Défense, après avoir évalué correctement l’affaire du Procureur et les différents éléments de preuve », a indiqué le porte-parole de la CPI.

 

Dans son courriel, le fonctionnaire de l’instance judiciaire internationale a expliqué en profondeur cette décision des juges. « La Chambre de première instance a demandé au Procureur de déposer sous 30 jours une version mise à jour du mémoire de première instance. la première version du mémoire de première instance était déposée avant l’ouverture du procès. Au cours du procès, il y a eu des modifications dans la liste des témoins et autres moyens de preuve ; ces modifications doivent être reflétées dans une version remise à jour afin de faciliter les préparations de la Défense.Ainsi la Chambre, tenant compte de la position de la Défense et afin de faciliter ses préparations, demande au Procureur une version mise à jour de son mémoire de première instance et le récit détaillé de son affaire où tous les éléments de preuve documentaire soumis et les témoignages présentés au procès seraient spécifiquement liés à chacune des charges.

 

Suite au dépôt de ce document, la Défense pourra répondre, sous 30 jours, et déposer des observations écrites sur la poursuite du procès. La Chambre décidera par la suite de la conduite future du procès, a-t-i laissé entendre ».

Pour rappel, le procès conjoint de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est suspendu depuis le 19 janvier dernier, date de l’ultime audition du dernier témoin de l’accusation. A la reprise, ce sont les témoins de la défense qui sont attendus. Pour la préparation de ces derniers, Emmanuel Altit, avocat principal de Laurent Gbagbo souhaite disposer de six mois.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment