11242017Headline:

Procès Simone Gbagbo :selon Me Soro l”‘ex première dame était au-dessus de l’ex chef de l’Etat “« Elle a même donné une gifle à Mangou »,

Ce lundi 27 mars les parties civiles dont les avocats de l’Etat ivoirien ont fait leur plaidoirie, lors du procès de Simone Gbagbo, au tribunal d’Abidjan-Plateau. Pendant plus de deux heures, les cinq avocats se sont succédé devant la Cour. Ils ont tous demandé l’emprisonnement à vie pour l’ex-première Dame ivoirienne. Selon Me Soro, elle était au-dessus du chef de l’Etat.

« L’emprisonnement à vie est moins sévère que la peine de mort. Ces dispositions, plus avantageuses pour l’accusée que les dispositions anciennes (articles 138 et 139). C’est à tort que la défense n’a cessé de plaider l’illégalité de la Cour », a déclaré Me Bokola.

« Les âmes des victimes crient justice ! Elles réclament que justice soit faite », a exclamé Me Diomandé Vafoungbé. Il s’est étalé ensuite sur les fréquentes visites du l’ex-ministre ivoirien de la Défense à Simone Gbagbo.

Quant à Me Soro, il est allé beaucoup plus loin pour enfoncer l’accusée. L’avocat de l’Etat a parlé de la cellule d’éradication de la peste, un document qui selon Me Soro a été retrouvé à la résidence présidentielle, après la crise post-électorale.

« Ils voulaient conserver le pouvoir vaille que vaille, éliminer tous les éléments de la population civile qui n’étaient pas acquis à leur cause. Elle (Simone Gbagbo) avait tellement de pouvoir qu’elle ne s’en cachait pas. Elle a même donné une gifle à Mangou, le chef d’état-major de l’armée. Cela est su de tous », a déclaré Me Soro.

par Christ Boli

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment