10162017Headline:

PROCÈS:Gbagbo et Blé: 03 Avril 2017 /Dernier jour du temoin Guiai Bi ,il fait des révélations«Mangou voulait tirer sur le golf à coup de LRM…»


«Mangou voulait tirer sur le golf à coup de LRM, on l’en a dissuadé» révèle Guiai Bi Poin à la Haye

L’ancien chef d’Etat-major Mangou voulait tirer sur le golf hôtel à coup de lance-roquette multiple (LRM) mais en a été dissuadé par des généraux lors de la dernière réunion FDS le 30 mars 2011 en présence du commandant Kouakou du CCI, c’est ce qu’a révélé lundi matin au bureau du procureur le généralGuiai Bi Poin  lundi à la Haye, comme relevé par KOACI.

« C’était pas opportun car on a estimé qu’on ne pouvait pas attaquer un hôtel, le CEMA est alors revenu sur cette proposition. » a expliqué l’ancien commandant du CECOS qui précisera que celui (Mangou, ndlr) qui « écoutait beaucoup » était « très affecté » car « il sentait qu’il était en train de perdre l’opération. »

« On était pas branché à des instructions en permanence, comme je l’entends depuis, quand on estimait que des décisions n’étaient pas bonnes, on échangeait et il s’alignait » clarifieraGuiai Bi Poin  qui évoquera le plan de « bataille d’Abidjan » planifié par le CEMA d’alors.

« Avec le repli des troupes sur Abidjan, Mangou avait planifié la Bataille d’Abidjan, pour ça il aurait fallu faire des replis tactiques pour défendre Abidjan, mais c’était pas possible sur un plan opérationnel après tout le monde a senti qu’il y avait un danger dans l’air, le CEMA le lendemain (31 mars 2011, ndlr) n’était plus joignable et tout le monde a cherché à assurer sa sécurité. » a expliqué au bureau du procureur le témoin à charge à la  CPI contre  Laurent Gbagbo et Blé Goudé.

Enfin, au sujet du 16 décembre Maitre Altit, prenant la parole sur une objection relative à la présentation d’un nouveau document à charge, s’indignera entre autre que le bureau procureur ne tienne pas compte qu’il s’agissait d’une marche armée, comme affirmé auparavant par le témoin, et qu’elle cherche constamment à «changer son fusil» d’épaule pour sa narration.

Après les remerciements du juge président, le témoignage de Guiai Bi Poin, qui sur la fin s’énervera d’avoir à systématiquement revenir sur des sujets déjà abordés, à la Haye prendra fin à 11H20, place désormais à un autre témoin mardi matin.

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment